Stronghold French Heaven Index du Forum

Stronghold French Heaven
Oyez Oyez braves gens, bienvenue dans le Paradis de Stronghold

  ForumFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion 

De la cotte de mailles à l'armure de plates

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Stronghold French Heaven -> Auberge -> Le Moyen-Âge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eginhard
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 12
Taureau
Localisation: Centre (45)
Emploi: Manager
Devise: Jeux de mains, jeux d'après-demain.
Seigneur de Crusader: Croisé
Point(s): 12

MessagePosté le: 2013-05-15, 16:40    Sujet du message: De la cotte de mailles à l'armure de plates Répondre en citant

Au XIIIème siècle, l'armure avait subie plusieurs altérations.
La plupart des chevaliers portaient des mitaines de mailles qui prolongeaient les manches de leur haubert; une fente pratiquée dans la paume permettait d'ailleurs d'en dégager les mains sans avoir à retirer le reste de l'armure. Cette période vit également la mode des heaumes à fond plat et le bouclier (auparavant rectangulaire) commença à prendre la forme d'un losange.

http://www.guerriers-avalon.org/index.php?id=docs&cat=armement&page…

En outre, de nombreux chevaliers adoptèrent le port d'une tunique de lin qu'ils revêtaient par-dessus les mailles.
Il s'agissait en fait de surcots ouverts devant et derrière afin de faciliter la montée à cheval.
Les Croisés surtout appréciaient ce vêtement car il protégait leur armure de la poussière du sable et du soleil, tout en leur assurant une certaine fraîcheur. Le blason du chevalier pouvait par-ailleurs figurer sur le surcot, révélant son identité.

Ci-dessous: une armure de 1210, ce type d'armure s'est vu pendant les Croisades:





Un nouveau heaume, le bassinet, fait son apparition au XIVème siècle. Il consistait en une calotte de métal qui pouvait se porter sous un casque sophistiqué. Une lourde cape de mailles, le ventail, tombait du bas du casque sur le cou et les épaules. Les aisselles étaient protégées par des rondelles, les coudes par des cubitières, les genoux par des genouillères et les pieds par des solerets.
Les bras étaient enserrés dans un montage de plates appelé les canons d'arrière-bras, les avant-bras dans des canons d'avant-bras et les jambes dans des jambières.
Tous ces éléments étaient retenus les uns aux autres par des lanières et des agrafes et se portaient au-dessus d'une cotte de mailles.
A cette époque, l'éperon à molette remplaça son prédécesseur à pointe et le bouclier-losange succéda au bouclier plat. C'est également dans cette période que l'emploi du bouclier de fer ou d'acier se généralise.

Ci-dessous: une armure de 1325, ce type d'armure s'est vu à la bataille de Crécy qui, en 1346, opposa les Français aux Anglois (cf. sujet sur la bataille de Crécy):





Au moment de la bataille d'Azincourt (1415), on disposait de parures complètes en armure de plates. On arborait en outre des bassinets à visière en museau de chiens. Des plates protégeaient la poitrine et le dos tandis que la partie inférieure du corps s'enrobait d'une braconnière. Par ailleurs, des boucliers tels que l'écu et la targe, tous deux en aciers, viennent compléter la parure défensive militaire.
C'est également à cette époque que l'on renforça la protection des articulations, comme on peut en juger par la plus grande taille des spallières, des cubitières et des genouillères. A noter que sous son armure, le chevalier est toujours revêtu de cotte de mailles. Le plus grand inconvénient de ce type d'armure était que celui qui la portait ne pouvait plus, une fois le heaume mis en place, tourner la tête ni regarder derrière lui.

Ci-dessous: une armure de 1415:





Si le XVIème siècle vit la fin de l'armure militaire, ce n'en fut pas moins l'époque des plus beaux harnois. On fabriqua de splendides heaumes ajustés, les armets, tandis que les plates de poitrine et de dos étaient carrément forgées à la taille de leurs propriétaires, en plus d'être ornementées d'or ou d'argent.
Des tassettes furent ajoutées à la braconnière et l'on moula des crêtes aux spallières afin de bloquer toute trajectoire de lame vers le cou. Quand aux pieds, ils étaient encastrés dans des solerets dits "en patte d'ours".
En outre, comme on ne se servait plus guère du bouclier à cette époque, on renforça l'épaulière gauche par l'adjonction d'une large plate et l'on entoura le cou d'un gorgerin de métal fermé. Ainsi, bras et jambes étaient complètement encastrés dans l'armure.

Ci-dessous: une armure de 1548:







Ci-après: un bref récapitulatif des différentes évolutions de l'armure au cours des siècles:




Et pour plus d'infos, voici un excellent article sur le sujet, comprenant de nombreux liens hypertexte renvoyant à des sujets en rapport avec ce thème:
http://www.medievart.com/medievart/Chronologie.html


Mes sources:

- "Les Chevaliers", coll. Les héros du passé, PML éditions, 1994
+ connaissances personnelles
_________________
Cliquez vite pour savoir si vous avez tué un chevalier Jedi!!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2013-05-15, 16:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Stronghold French Heaven -> Auberge -> Le Moyen-Âge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com