Stronghold French Heaven Index du Forum

Stronghold French Heaven
Oyez Oyez braves gens, bienvenue dans le Paradis de Stronghold

  ForumFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion 

► Contexte historique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Stronghold 3 -> Maps -> The Revolt
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rainborn
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2010
Messages: 732
Localisation: Belgique
Emploi: Etudiant
Devise: La véritable réalité est toujours irréaliste.
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Bien
Point(s): 732

MessagePosté le: 2012-01-21, 11:33    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Contexte historique de 'The Revolt'

1. La terre de Terraldia

1.1 Géographie



Paysage atypique de Terraldia


Terraldia est une île d'une superficie de 78 772 km2. Faisant partie de l'Empire de Tavin, elle est la plus petite île de l'Empire et est encerclée par l'océan des Milles Tourments. Dû à son éloignement avec le continent impérial, Terraldia a longtemps été oubliée par l'Empereur, l'ayant conquit en l'an 891. Il s'agit d'une île forestière qui abrite quelques races d'animaux servant de nourriture pour les Terraldiens. Les vastes plaines du centre et du sud de l'île sont fertiles et permettent l'élaboration d'une bonne agriculture. C'est ainsi qu'un commerce de choux, de houblon, et de diverses céréales s'est créé entre l'île et le continent Impérial, situé à des milles et des milles nautiques. Le commerce s'assurant par des convois de navires, il n'est pas rare que ceux ci se fassent dévalisés et attaqués par des pirates, écumant les mers à la recherche de profits. Les quelques montagnes situées non loin des côtes, étaient exploitées par les mines de l'Empire, la Guilde des Miniers refusant que les montagnes soient exploitées par les Terraldiens.
La seule carte disponible de l'île date de 1151 et a été faite lors d'une étude commandée par une abbaye et réalisée par le frère Généviti. Elle fut utilisée pendant de nombreuses années avant que l'archiviste royal de Terraldia fasse un ouvrage se basant sur l'étude du frère Généviti, et ce en 1204.


1.2 Histoire

1.2.1. La conquête impériale (A891-A896)


L'Empire de Tevin ou ancienne l'Empire de Yalen est le plus vaste Empire n'ayant jamais existé de la terre des Continents (Situés au sud de Terraldia). Il couvrira à son apogée jusqu’à environ 33 millions de kilomètres carrés et il s'agit du nom que l'on donne au régime instauré par le Roi Orzam de Yalen, en 740. Orzam était le Roi du pays central des Continents, Yalen donc. En 739, il décide de restructurer complètement son armée et envahit ses voisins immédiats, à savoir Keaden et Sodd. Petit à petit, Orzam entreprend une véritable expansion de son royaume et à la fin de l'année, il avait prit possession de la plupart des pays des Continents. Suite à cela, il s’auto-proclama Empereur de Yalen (Qui comprenait à cette époque 5 pays) et continue ses invasions pour s'étendre sur la totalité des Continents. Son successeur et fils, Tevin achève la conquête de son père en 740 lorsqu'il envahit les derniers pays qui n'étaient pas encore sous la régence de son défunt père. Il fut alors sacré Empereur du nouvelle Empire de Yalen et il renomma se dernier en son nom. Dès lors, les Continents furent sous le régime de l'Empire de Tevin. Possédant une armée plutôt conséquente, peu furent ceux qui tentèrent de se rebeller. Arborant la rose ardente, les soldats de l'Empire étaient endoctrinés par la propagande impériale et n’hésitaient pas à intervenir lorsqu'un paysan insultait l'empereur. Il était alors jugé traitre de l'Empire et pendu en guise d'exemple. Bien que les méthodes impériales n'étaient pas très nobles et que la liberté d'expression était quasi-nulle, l'on ne pouvait pas dire que les citoyens impériaux vivaient mal... A condition d'avoir de l'argent de savoir soudoyer quelques gardes...


"La Rose Ardente", armoiries et symbole principal de l'Empire de Tevin dès 740


L’Île de Terraldia n’a jamais été sous l’occupation de Tevin. Si elle occupa une place importante dans le commerce maritime, ce n’est que sous le règne de Thedas Ier en 891, que les Impériaux décidèrent d’envahir l’île. Avant que ceux-ci n’apportent une véritable civilisation, Terraldia était occupée par des tribus éparses et sans réel gouvernement. Vivant de la chasse et de l’échange de ressources entre tribu, celles-ci ne s’alliaient que pour une grande chasse annuelle où tout les chefs de clans participaient à une battue pour revenir les bras chargés de gibier, pour ensuite organiser un banquet. Toutefois, certains clans se faisaient la guerre pour une raison quelconque, mais cela n’allait pas jusque l’extermination du clan adverse.

A partir de 885, l'Empire de Tevin était en difficulté financière. Malgré les nombreuses richesses de l'Empire, peu d'entre elles arrivaient dans les trésoreries. Thedas Ier était réputé pour récupérer des nombreux biens pour remplir son coffre personnel et son mobilier. D’ailleurs, la château qu'il s'était construit à Sodd est l'une des nombreuses preuves de sa cupidité et son envie d’étaler ses richesses aux yeux du monde entier. Lorsqu'il se rendit compte que son Empire allait très mal, il décida de réunir d'urgence tout ses conseillers dans son château à Sodd, nouveau siège du pouvoir. Là-bas, tous s'accordaient pour dire que la situation était grave. L'Empire risquait la faillite si l'on ne tombait pas sur de nouvelles richesses ou si l'on augmentait pas les taxations. Les taxes ayant déjà été augmentées il y a deux ans, Thedas refusa cette proposition de peur d'un soulèvement des classes moyenne et basse. Le Maréchal militaire de l'Empire proposa une nouvelle conquête. Pour cela, il indiqua l'île de Terraldia, situé plus au nord des Continents. Petite île, des montagnes longeaient la côte Est et il était fort possible que l'on puisse y trouver des minerais précieux qui pourraient alimenter la trésorerie durant des années. De plus, l'installation de carrières allaient permettre un meilleur commerce de pierre et de fer. Pour l'Empereur et les autres conseillers, s'emparer de Terraldia était une bonne idée. Dans les années qui suivirent, l'on envoya des espions sur l'île pour vérifié si celle-ci était habité et hélas pour eux, c'était le cas. Un rapport bien complet arriva un mois après la réunion qui stipulait que l'île renfermait bien des richesses, mais qu'elle était habitée par des tribus à l'état primitif, mais composée de bons guerriers. L'on raconte que l'espion avait observer durant des semaines entière la célèbre tribu des Maëras, la plus puissante de l'île. Installée au sud Est de celle-ci, elle vivait de la chasse et l'espion avait pu voir à l’œuvre les guerriers Maëras, doués au maniement de l'arc et de l'épée. Bien qu'ils n'étaient pas très bien équipés, ils étaient très rapide et possédaient une acuité auditive et visuelle plutôt impressionnante. Dès lors, l'Empereur réuni une nouvelle fois ces conseillers en l'an 889. C'est cette année là que fut décidée l'invasion de Terraldia. Bien que personne ne su jamais ce qu'il y avait été dit, l'on sait que l'Empereur et le Maréchal Militaire Lucius décidèrent de la façon dont ils allaient annoncer la conquête au peuple. Très pauvre, ceux-ci n'étaient pas très friand de rejoindre l'armée pour partir à la conquête d'une nouvelle terre, si petite comparée aux pays sauvages des Continents. Ainsi, Lucius développa une stratégie dans laquelle il annonça que l'île était le siège des Écumeurs. Ceux-ci était une bande de pirates tristement célèbre qui coulaient tout les navires qui avaient le malheur de se trouver dans le Grand Océan (Mer qui séparait les Continents au Pays du Nord, dont Terraldia était une île isolée. Les Écumeurs étaient les responsables de nombreux morts dans les rangs de la marine impériale et beaucoup de pêcheurs moururent de la lame de l'un d'entre eux. Quoi qu'il en soit, de nombreux habitants de l'Empire de Tevin avaient perdu un ou plusieurs membres de leurs familles à cause d'un Écumeur, lorsque le Maréchal annonça qu'il avait enfin trouvé où siégeaient ces bandits cruels, ce font l’hécatombe. Le discours qu'il tint en compagnie de l'Empereur fut consigné dans les archives impériales. En voici un extrait : "Après moult mois de recherches, nous avons enfin trouvé le repaire de ces fourbes bandits qui pillent et massacres notre commerçants et nos pêcheurs ! L’armée impériale va s'engager sur le champs, dans une campagne dans le but d'éradiquer la totalité de ces "Écumeurs". J'invite tout ceux qui désirent prendre part à cette campagne, de rejoindre l'Armée Impériale de Tevin et vous aussi pourrez venger la perte d'un proche !". C'est ainsi que l'appel à l'invasion fut lancée et beaucoup s'inscrivirent sans savoir dans quoi l'Empereur les menaient. Les Écumeurs n'avaient pas de base et si ils en avaient eu une, jamais ils ne se seraient installés à Terraldia. Au début de l'année 891, l'invasion était fin prête et l'Empereur confia le sort de celle-ci à Lucius lui-même. Lui seul connaissait le véritable but de cette campagne. Il lui suffisait de mener les hommes là-bas et la propagande ainsi que la haine attisée grâce à celle-ci allait faire le reste...

Les navires de l'Empire traversèrent le Grand Océan pendant deux semaines lorsque les côtes furent en vues. Rapidement et avec discipline, l'armée impériale débarqua à Terraldia. Ce fut au début de l'été 891, par une matinée ensoleillé. L'on puis qu'imaginer nos ancêtres qui s'aprètaient à partir à la chasse, tandis que les femmes s'occupaient des enfants ou vaquaient à leurs tâches ménagères. Malheureusement, les plans de Thédas en décidèrent autrement. Lorsque les impériaux mirent pieds à terre, Lucius envoya de nombreux éclaireurs dans toutes les directions possibles et imaginables. Pendant ce temps, il organisa la mise en plan du camp d'invasion. C'est ainsi que des millions de tentes furent dressées de part et d'autre de la côte. Les éclaireurs revinrent aux vêpres, selon les ordres de Lucius. Ils apportèrent le résultat de leurs premières observations. Des villages se trouvaient au nord mais n'étaient défendu que par une vingtaine de guerriers mal armés. Le Maréchal, commandeur de l'invasion jubilait... Le lendemain, il divisa son armée en quatre groupes et lança l'invasion... Il le fit en deux mots : "Exterminez-les !" Il ne fallait que cela pour que la haine attisée par la propagande impériale prenne le dessus sur le self-contrôle des soldats impériaux. Les officiers les dirigèrent sur les villages où ils déversèrent le sang et leur colère pour les proches perdus. Ce fut une véritable boucherie comme l'on n'en vu jamais depuis. Rapidement, la plupart des villages des tribus du sud furent détruits et brûler. Tout les guerriers étaient mort et les femmes avaient été violées avant d'être tuées en compagnie des enfants. Quelques hommes furent gardés et envoyés comme esclaves aux Continents. Les tribus mineures furent totalement anéantie et les survivants se rassemblèrent au Nord. Ce à quoi Lucius ne s'attendait pas arriva. Toutes les tribus se rassemblèrent sous une seule et même bannière : Un cheval qui se cabre avec une corne sur une bannière en peau. (Beaucoup diront qu'il s'agissait d'une licorne, animal mythologique qui apparut dans des écrits datés de 951. Il est possible que les tribus primitives de Terraldia l'aient inventés, mais il s'agit encore d'un débat houleux dont on ne va pas parler ici) Les tribus rassemblées contre-attaquèrent et le deuxième groupe de l'armée d'invasion fut totalement anéantis lors d'une seule bataille. Alors qu'ils campaient à la frontière de l'actuel Mevion, les tribus s'étaient terrés dans le bois environnant le camps. Trop sûr d'eux, les impériaux n'avaient pas renforcés de garde ni organisé de patrouille pour sécuriser le lieu du campement et il ne fallut pas longtemps pour qu'ils le regrettent. Dans la nuit, des flèches enflammées furent tirées de toutes part depuis les bois environnants et de nombreuses tentes s'embrasèrent. Beaucoup de soldats qui étaient entrain de dormir périrent et le peu qui survécurent se rassemblèrent dans le chaos le plus total. Ils n'eurent pas le temps de réagir qu'une charge composée de milliers de guerriers terraldiens les assaillirent. Le combat ne dura que très peu de temps. Face à la vitesse et le nombre importants de terraldiens, les impériaux ne purent luter efficacement à cause d'une désorganisation et des ordres beuglés à tout va. Le lendemain, des éclaireurs envoyés par le premier groupe découvrirent les ruines fumantes du camp et des nombreux cadavres calcinés, tout ce qui restait du deuxième groupe.[/font]


L'éradication du deuxième groupe d'invasion impériale par les guerriers terraldiens


Après cela, les groupes pénétrèrent dans le centre de Terraldia, l'actuel Turion. Par vengeance, tout les villages que les impériaux croisèrent furent brûlés et mis à sac. Tous subiront le même sort et après quelques semaines le centre de l'île brûlait. Après deux mois, les Impériaux piétinaient. La progression était ralentie à cause du mauvais temps. Il pleuvait depuis quelques semaines et le terrain était devenu boueux. Les chevaux ne pouvaient progresser et la piétaille avait du mal. Les terraldiens en profitèrent. Ils attaquèrent les groupes d'armées dispersées. Leur rapidité ne pouvait rivaliser avec les impériaux. Ils étaient considérablement ralentis à cause des armures lourdes qu'ils portaient et c'est durant ces escarmouches que périrent le plus grand nombre des forces d'invasions. Lucius fut obligé de stopper l'invasion pour quémander du renfort. Il ne s'était attendu à une telle résistance. La force d'invasion de départ avait été réduite à plus de 60% à cause des attaques terraldiennes. Il fallut attendre deux semaines de plus pour que les renforts impériaux arrivent. Cela allait signer l'arrêt de mort des guerriers terraldiens. En 896, après plusieurs années d'attentes plus d'un milliers d'impériaux firent jonction avec le reste de l'armée de Lucius. Fort de l'arrivée des renforts, ce dernier envoya des éclaireurs pour tenter de trouver les terraldiens. Ceux-ci furent repérés à quelques lieues de la position des armées impériales. Lucius décida de se débarrasser d'eux une bonne fois pour toute. Il envoya la totalité de son armée pour tendre une embuscade aux guerriers terraldiens. C'est ainsi que débuta la batailles des Collines de Caeran.

Au début de soirée, les armées impériales étaient arrivées à un ensemble de collines qui furent baptisées plus tard, les Collines de Caeran. Les terraldiens se trouvaient en contre-bas et avaient montés un campement pour la nuit. Les impériaux n'avaient pas été repérés et le Maréchal décida d'en profiter. Il divisa son armée en quatre et encercla les tribus. Après les quelques minutes qui furent nécessaire au déploiement, Lucius enclencha son attaque. Elle débuta pour un bombardement excessif de flèches. La plupart des terraldiens périrent transpercés par les flèches impériales. Attaqués de quatre côtés à la fois, ceux-ci ne savaient quoi faire et paniquèrent. Rapidement, les fantassins de l'Empire entrèrent en action. Des quatre côtés, ils chargèrent. Et ce fut ensuite le tour de la cavalerie. Il pleuvait... Les terraldiens furent massacrés et peu d'entre eux survécurent. La cavalerie s'occupa de poursuivre ceux qui tentaient de s'enfuir, aidée par les archers. Après une dizaine de minutes, le combat fut achevé. Lucius pénétra sur le champs de bataille où le sol était souillé par le sang des terraldiens et de quelques impériaux. Seuls une dizaine d'entre eux avaient étés épargnés et rassemblés au centre. Lucius laissa ses hommes se déchainer sur eux. Après quoi, ils furent renvoyés aux Continents où l'Empereur les déguisa en Écumeurs . Les terraldiens qui avaient été épargnés par Lucius allaient être les acteurs d'une mascarade méprisable. L'Empereur les rassembla sur la place de la capitale où il déclara qu'ils s'agissaient des chefs des Écumeurs. Il les exécuta publiquement, et leur mort signa la victoire de l'Empire contre les bandits des mers... Seulement, il s'agissait de guerriers terraldiens qui s'étaient battu pour leur liberté et non pour la soif d'argent et de richesse dont faisait preuve l'Empire de Tevin. C'est avec cet évènement macabre que s'acheva la conquête de Terraldia. Lucius fut récompensé et la régence de l'île lui fut confiée. Il fut proclamé Roi de Terraldia par l'Empereur lui-même. Les quelques terraldiens qui avaient réussit à s'enfuir se térrèrent dans les bois et les montagnes. L'Empire les surnommera plus tard : Les bandits des plateaux. [/font]


891 : Victoire impériale aux collines de Caeran qui acheva la conquête de Terraldia



1.2.2. L'occupation impériale(A896-A1094)



L’Empire occupa Terraldia pendant plusieurs siècles. Bien que les impériaux conquirent l'île dans le sang, ils apportèrent civilisation et connaissance. Rapidement, de nombreux impériaux quittèrent le continent pour s’installer à Terraldia, « terre pleine d’avenir où tout roturiers de l’Empire pouvaient s’enrichir ». Bientôt, la première forteresse de l’Empire fut construite et au fur et à mesure que les années passèrent, de nombreuses personnes s’installèrent à côté de cette forteresse, qui signifiait sécurité quant l’on était cerné par l’inconnu. Rapidement, une ville se développa à côté de cette forteresse et c’est ainsi que naquit la capitale de la Terraldia impériale : Whiterun, qui deviendra plus tard Calen. Au fur et à mesure, les soldats impériaux installèrent des avant-postes car ils étaient toujours sous la menace des survivants terraldiens, qui s'apparentaient désormais à un petit groupe de bandits que les impériaux ne cherchèrent même pas à éradiquer.Bientôt, les voyageurs de l’Empire s’installèrent à côté des Avant-postes. C’est ainsi que de nombreux villages se développèrent en Terraldia. Se trouvant à proximité d’un château ou d’une forteresse de l’Empire, ces villages communiquaient entre eux par des routes que l’Empire fut obligé d’ériger à cause de la rapidité avec laquelle les gens venaient en Terraldia. Tout c'était déroulé selon les plans de l'Empereur Thedas. La Guilde des Miniers de l'Empire vint à Terraldia pour exploiter les montagnes. Ils y trouvèrent de nombreuses choses pendant l'occupation et les nombreux diamants, rubis et autres minerais précieux renflouèrent les caisses impériales. C'est grâce à cela que l'Empereur de Tevin ne s'écroula à cause d'une faillite quelconque.
Durant le règne du Roi Lucius, les survivants terraldiens n'agirent pas. Ils pleuraient leur défaite et se cachaient des patrouilles qu'envoyait le roi. Néanmoins, nombre d'entre eux tentèrent ce qu'ils pouvaient pour stopper l'exploitation des mines, mais aucuns incident assez grave pour inquiéter le Roi et l'Empereur n'arriva. A sa mort, après vingt ans de règne, Lucius laissa à son fils un royaume naissant faisant parti de l'Empire et qui pouvait encore être développer. C'est le fils de Lucius qui enrichit Terraldia. Grâce à ses notions de commerces et de gestion, il parvint à développer l'agriculture. Il irrigua les terres du nord et des communautés agricoles purent s'installer. Au sud, où les terres étaient les plus fertiles, se développèrent de véritables villes vivant grâce à l'exploitation fruitière, ou de blé.

Durant le temps que dura l'occupation, Terraldia se développa réellement. Bien que les Impériaux avaient envahit l'île et qu'ils avaient massacrés la totalité de la population primitive, ce fut grâce à eux que Terraldia se développa. Les Impériaux y instaurèrent la féodalité. Ce ne fut que sous le règne du Roi Lesufeld l'Impitoyable que tout fut bouleversé.[/font]


1.2.3. La révolte des Terraldiens(A1094-1096)



Le règne du Roi Lesufeld commença en 1060. Son père, le Roi Aerdin périt après un règne calme et sans incidents. Roi conciliant et aimé de la population, son fils était tout le contraire de lui. Malgré son éducation, Lesufeld était un personnage insolent et fanatique. Des rumeurs racontent que ce fut lui qui tua son père, pour monter plus vite sur le trône. Il est vrai qu'il prit le pouvoir à l'âge de seize ans, bien que les Seigneurs de Terraldia n'étaient pas enclin à le laisser prendre le pouvoir à son âge. Ce dernier ne les laissa pas faire et les menaça et leur disant que si ils l'empêcher de monter sur le trône, ils en mesuraient les conséquences quant il sera Roi. Ce fut une erreur de le laisser faire...
Rapidement, Lesufeld se présenta comme un véritable tyran avide de pouvoir et de richesse. L'on raconte qu'il était tellement cruel qu'il n’hésitait pas à torturer ses sujets pour se distraire. Dans tout les cas, il fit tout pour être détesté de la population et de quelques Seigneurs. Rapidement, un vent de révolte souffla sur le peuple. Les terraldiens en profitèrent pour entrer à l'action et ce fut Ewald qui mit le feu aux poudres... [/font]


Représentation d'Ewald Guerrier-Né, chef de la rébellion terraldienne


Ewald était un personnage charismatique né dans le courant de l'année 1068. (L'on ne connaissait pas son âge véritable lorsqu'il prit le pouvoir). Il était le chef d'un clan de terraldiens qui vivaient dans un bois dans le territoire de l'actuel Lumis. Il avait juré à son père de déclencher la révolte qui pousserait les terraldiens à reprendre le contrôle de l'île. Il était arrivé à une époque où les soldats impériaux se lassaient à cause de la quiétude qui régnait sur l'île. Les quelques bandits n'était pas une source d'inquiétude pour eux et ils passaient le plus clair de leur temps à forniquer dans les Avant-poste ou à trainer dans les tavernes. Quoi qu'il en soit, la garde était minime. Ewald en profita. Dans le courant de l'année 1090, il lança un appel aux clans terraldiens qui se cachaient dans les bois. Tous se rassemblèrent sous l'impulsion d'Ewald . Il déclara qu'il était temps de se soulever pour la libération de Terraldia. Il fallait frapper vite et fort pour démarrer cette rébellion et Raven était une cible parfaite... Petit Avant-Poste situé non loin du lieu de rassemblement des terraldiens, et défendu par une garnison d'une trentaine de soldats impériaux, Raven avait été construite en 951, alors que des caravanes marchandes se faisaient attaquées dans la région. La nuit qui suivit l'appel d'Ewald fut la dernière que vécurent les membres de la garnison. Aux vêpres, les terraldiens avaient prit position dans un bois qui longeait le flanc sud de la muraille qui entourait l'Avant-Poste de Raven. D'après les écrits, ce fut Ewald qui tira la toute première flèche de la rébellion et qui tua le premier ennemi... L'attaque fut foudroyant et surpris la quasi totalité de la garnison. Alors que beaucoup dormaient, les quelques membres de la garnison qui se trouvaient sur les remparts furent tués silencieusement. Les terraldiens pénétrèrent dans l'Avant-Poste et condamnèrent les issues de la caserne où dormait le restant de la garnison. Une fois fait, les terraldiens y mirent le feu et restèrent à entendre les cris atroces des soldats qui brûlaient. Après quoi, Ewald planta un drapeau significatif. Il arborait la même licorne que celle qui avait été utilisée comme symbole par les tribus terraldiennes lorsqu'elle contre attaqua les envahisseurs. Les rebelles l'avaient actualisée pour en faire leur symbole :[/font]




[size=13]Lorsque la relève de la garnison arriva à Raven le lendemain matin, ils découvrirent les décombres calcinés et le drapeau. Ce dernier fut rapporté à Whiterun, siège du Roi Lesufeld et de sa court. Lorsqu'il vu cet oriflamme, l'on raconta que son visage s'était décomposé. En effet, il était certain que le Roi avait apprit que cette licorne avait été le symbole des tribu terraldienne lors de l'invasion. C'était consigné dans les livres que le Roi avait dû lire pour apprendre l'histoire de la Terraldia impériale. Rapidement, il mit l'armée en alerte et beaucoup furent envoyés aux quatre coins du royaume pour débusqué les rebelles. Pendant les mois qui suivirent, les rebelles d'Ewald devinrent une véritable menace pour le Roi. Ceux-ci s'étaient attaqués à quatre nouveaux Avants-poste et tous avaient étés brûlés. Rares étaient les survivants des garnisons et ceux qui revenaient disaient tous la même chose : "Ils étaient nombreux et leur rage pour l'Empire et la rapidité avec laquelle ils nous sont tombés dessus, font d'eux une véritable menace." Ces mots sortirent de la bouche du capitaine Alexius et consigné dans un rapport qui fut conservé par la suite.
En 1092, les rebelles assiégèrent la forteresse de Hagen, située au nord de l'actuelle Markvart. Le siège dura deux jours entiers. Le Seigneur Uriel à qui la forteresse appartenait, envoya une demande de renfort au Roi qui n'aboutit pas. Ce dernier ne pouvait croire au fait que Uriel ne pouvait pas mettre les rebelles en déroute. C'était une erreur de sa part. La forteresse tomba après deux jours de combats acharnés. Bien que ce fut une victoire pour la rébellion, elle l'a mis à mal car de nombreux terraldiens périrent lors du siège. Uriel fut épargné et renvoyé à Whiterun où il devait délivrer le message suivant : "Terraldia appartient aux Terraldiens". Le Roi exécuta Uriel pour sa "non compétence" et détruisis le mot. Il demanda au Seigneur Yen de rassembler son armée pour reprendre la forteresse aux mains des rebelles. Deuxième erreur de la part du Roi en peu de temps. En effet, Yen était un Seigneur loyal à l'Empire, mais non à Lesufeld. Celui-ci détestait les méthodes draconiennes qui avaient été mise en place par le Roi pour asseoir sa domination sur Terraldia. Yen avait vu de nombreux paysans mourir parce qu'ils n'avaient pu payer l'impôt ou parce qu'ils avaient "regarder le Roi de travers", chose totalement fausse. Ainsi, Yen rassembla bel et bien son armée et quitta ses terres, mais non pas pour assiéger la forteresse de Hagen, mais pour se joindre à la rébellion. En effet, arrivé devant les portes de Hagen, Yen leva le drapeau blanc et demanda une entrevue avec Ewald. Ce fut lui qui écrivit la seule description qui existe du chef de la rébellion : "C'était un homme plutôt petit et chétif, signe qu'il ne mangeait que fort peu. Lorsque nous discutâmes, il était habillé d'une petite tunique de lin blanche (grise suite à la saleté) et une cape bleu. Il ne portait aucun signe de noblesse : Ni bijoux, ni armoiries, néanmoins l'on voyait dans ses yeux qu'il était un meneur d'homme et quelqu'un de décidé. Telle fut mon impression lorsque je le vis." C'est ainsi que Yen rejoignit la rébellion, lui et ses quelques milliers d'hommes. En effet, il avait veillé à bien vider ses fiefs de toute la garnison. Lorsque le Roi Lesufeld se rendit compte de la trahison de Yen, il rentra dans une fureur noire et personne n'osa le déranger pendant qu'il cassait tout ce qu'il lui tombait sous la mains dans le donjon royal de Whiterun. Après quoi, il fit parvenir à ses Seigneurs une lettre dans laquelle il les menaçait en disant que tout soupçons de trahisons signera la mort de ceux dont le Roi se méfieraient. Malheureusement pour lui, c'était trop tard. De nombreux paysans quittaient déjà les villes impériales pour rejoindre Hagen, siège de la rébellion de Ewald. Nombreux paysans rejoignirent ainsi les terraldiens pour libérer l'île du joug et de la tyrannie du Roi. En plus d'être un meneur d'homme confirmé, Ewald avait une cause noble et juste et beaucoup d'impériaux se sentaient coupable de la mort des nombreux terraldiens lors de l'invasion. Bien qu'ils n'aient jamais assistés à ce qu'il s'était passé, ils rejoignaient la rébellion pour pardonner les actes des soldats qui avaient participé au massacre.[/font]

[size=13]C'est donc avec un Seigneur renégat et avec une armée forte de plus de dix milles hommes que Ewald marcha sur Whiterun au cours de l'année 1095. Pendant sa progression, les forteresses qui lui barraient la route étaient assiégées et les villages libérés. Ainsi, la rébellion grossissait de jours en jours et les rebelles arrivèrent à quelques lieues de Whiterun après une année de campagne pour libérer la totalité du Nord et le centre de Terraldia . Cette campagne n'était qu'un nombre incalculable de défaites pour les armées de Lesufeld. Lorsque les soldats de la garnison du forteresse qui se trouvait sur la route des rebelles voyaient ces dernier arrivés, soit ils se rendaient ou fuyaient. D'autres encore, changeaient de camps.
Lorsque les éclaireurs du Roi prévinrent celui-ci que la rébellion se trouvait à quelques lieues de la capitale, ce dernier s'empressa d'organiser la défense. Il arma la quasi totalité des habitants de la capitale, plaça ses archers sur les murailles et garda les fantassins pour défendre le donjon. De plus, il envoya un message à l'Empire pour que ce dernier lui envoie des renforts et lui vienne en aide. Dans sa fierté, Lesufeld avait refusé de prévenir l'Empereur qu'une rébellion avait vue le jour et lorsque l'Empereur découvrit le contenu du message du Roi de Terraldia, il était déjà trop tard. Whiterun fut assiégé en l'an 1096 par un soir de printemps. [/font]


[size=10]
Le siège de Whiterun


[size=13]Pendant toute une nuit, des trébuchets construit par les rebelles bombardèrent la capitale. Bien évidement, Ewald avait demandé à ce qu'ils évitent de toucher les quartiers résidentiels et qu'ils se concentrent uniquement sur le donjon et le quartier militaire. Pendant toute une nuit, la capitale s'embrasa. Des feux éclatèrent dans le quartier militaire et une partie du donjon s'écroula. Le quartier du Roi fut épargné par les flammes, mais il fut obligé de se réfugier dans les derniers étages du donjon d'où il contempla la force des rebelles. Durant cette nuit, l'on peu imaginer ce à quoi pensait le Roi : "Pourquoi ai-je été si cruel ?" ou encore "Pourquoi ne les ai-je pas tous éradiqué dès ma montée sur le trône ?". Quoi qu'il en soit, des premières pensées suicidaire lui vinrent à l'esprit.
Le lendemain matin, dès l'aube, Ewald ordonna la charge. Il avait réussit à faire écrouler une partie de la muraille qui protégeait la ville. Pendant que les rebelles accouraient pour prendre d'attaque la ville, ils furent bombardés par les archers. De nombreuses personnes moururent transpercés par les flèches des défenseurs. Néanmoins, ils arrivèrent à la brèche. Là-bas, ils se retrouvèrent en face d'une armée de paysan armé de fourches dont quelques chanceux avaient une épée bâtarde. Il ne fallut que très peu de temps pour que ceux-ci fuient ou baissent les armes. Les archers, eux, n’abandonnèrent pas et se battirent jusqu'à la mort. Les forces rebelles durent grimper jusqu'aux remparts pour les anéantirent. Aucuns ne se rendirent. Une trentaine de minute, la capitale était sécurisée. Plus rien ne pouvait s'opposer aux forces d'Ewald qui marchaient en direction du donjon. Ils furent aux premières loges pour assister à la mort du Roi. Ce dernier, apercevant la masse de rebelles qui avançait vers lui décida de sauter depuis la plus haute tour de donjon. Il fit une chute d'une vingtaine de mètres avant de s'écraser contre les pavés du quartier militaire. Son corps percuta le sol juste devant un chevalier de l'Empire. Il fallut attendre la mort du Roi pour que les Impériaux se rendent ...
Ewald et Yen pénétrèrent dans le donjon et les terraldiens s'occupèrent des prisonniers. Le chef de la rébellion monta lui-même jusqu'en haut du donjon et fit tomber l'oriflamme de la Rose Ardente, qu'il remplaça par la licorne blanche ...[/font]



1.2.3 La paix et le traité des quatre(A1096 et A1098)



[size=13]Ewald et les rebelles avaient libérés l'île de Terraldia, qui appartenait désormais aux terraldiens. A la lecture de la lettre de Lesufeld, l'Empereur Erwin n'entra pas en colère. Il écrivit un message à destination d'Ewald, lorsqu'il fut sûr que ce dernier avait capturé Whiterun. Dans sa lettre, il demandait une rencontre avec celui qui avait libérer la totalité de l'île et affronter les armées impériales de Lesufeld. Bien que Ewald était réticent à rencontrer l'Empereur, de peur de tomber dans un piège, il ne refusa pas. Il organisa une rencontre dans un lieu symbole : Les collines de Caeran, lieu de l'éradication des terraldiens lors de l'invasion. C'est ainsi que les deux personnages se rencontrèrent avec une escorte digne des plus grandes armées. L'Empereur Erwin n'était pas un personnage pragmatique. il avait hérité de toutes les tensions qu'avaient causées les nombreuses conquêtes de ses prédécesseurs et Terraldia en était une. Il expliqua à Ewald qu'il n'avait jamais eu connaissance des méthodes tyranniques du Roi Lesufeld. De plus, il lui affirma qu'il avait désiré plus d'une fois abandonner Terraldia. En effet, l'Empire était cerné par les guerres et les rébellions. Ainsi, il annonça à Ewald qu'il ne désirait plus que l'île face partie de l'Empire. Il décida même de couronner officiellement Ewald Roi. Mais tout ceci avait une condition : Terraldia devait continuer le commerce de minerais avec l'Empire, sinon il courrait à sa perte. Le chef de la rébellion fut très surpris, mais accepta. Ensemble, les deux personnages rédigèrent un traité de paix qu'ils signèrent ensemble. C'est ainsi qu'en 1096, Ewald fut couronné Roi de Terraldia par l'Empereur lui-même. Celui-ci le renomma Calen qui voulait dire "Honneur" dans la langue impériale et le nouveau Roi donna son nom à la capitale. Les deux personnages emblématique se séparèrent par une poignée de mains. [/font]


[size=10]
L'Empereur Erwin


[size=13]Une énorme cérémonie fut organisée à la capitale. L'ensemble de Terraldia était en fête : la guerre était terminée et l'île s'en était sortie avec un traité de non-agression signé par l'Empereur lui-même. Par la suite, Calen dû réorganiser l'île. Il avait hérité de la mauvaise gestion de l'ancien Roi et ne pouvait tout refaire seul. Ainsi, il rassembla les nobles de l'île pour s'entendre sur un traité qui diviserait l'île en quatre territoires bien distincts qui seraient régencées par un Seigneur nommé par le Roi lui-même. Ainsi naquit le traité des Quatre signé et adopté en l'an 1098. Il avait pour contenu de divisé le royaume en quatre territoires : Au nord, Lumis (confié au soin du Seigneur Yen), au centre, Turion (appartenant au Roi), au Sud Est, s'étendait Hamel et au sud ouest, Mevion.


[size=10]
Terraldia suite au traité des quatre


[size=13]Les années du règne du Roi Calen furent longues et signèrent l'âge d'or de Terraldia. Il réussit à redevelopper le royaume et à lui rendre une économie stable. De plus, l'Empereur l'aida comme il se devait en lui envoyant de l'argent, des vivres et des ressources. Terraldia et l'Empire entrèrent dans des relations cordiales et cela ne cessa que lorsque l'Empire de Tevin fut détruit en 1141. Les terraldiens décidèrent de ne pas entrer dans le conflit, mais abritèrent de nombreux réfugiés impériaux.


1.2.4. Époque de la campagne(A1205)






[size=13]Nous y voilà. J'aurai conversé encore longtemps avec vous si nous en avions le temps. Si je suis venu vous chercher, c'est parce que nous entrons dans une heure sombre, mon Seigneur. Vous avez quitté Terraldia il y a longtemps, abandonner votre famille et préférant vivre une vie de voyageur. Peut-être avez-vous eu raison... Vous n'auriez pas assisté à la déchéances qui règne actuellement sur notre si belle île. L'âge d'or est terminé et nous assistons désormais aux magouilles politiques incessante. Le Roi Lesufeld II est en mauvaise posture. L'on racontent que les Comtes Ghilem, propriétaire de la terre de Hamel et Tarchias régent de Lumis complotent derrière le dos du Roi. Je ne comprend absolument pas parce que le Roi est un bon Roi. En effet, il est conciliant avec le peuple et n’hésite pas à se mêler auprès de lui. Peut-être est-il trop bon et que cela n'est pas au gout des deux traitres... Quoi qu'il en soit, les membres de la court du Roi ne s'entendent plus et seul le Comte Matheas, régent de Mevion semble être neutre dans cette histoire.
Enfin soit, peut-être est-il temps que vous reveniez en Terraldia ? Et cela car il y a une bonne raison : Votre père est mort et son fief est abandonné. De plus, des bandits attaquent chaque jour le village et volent la nourritures des bonnes gens... Nous avons vraiment besoin de vous... Et peut-être pourrez-vous vous impliquez dans cette histoire ? Il est temps que vous retourniez au fief de votre père et que vous assumiez vos responsabilités ! La situation ne peu plus durer, vos gens ont besoin de vous

!


[/font]
_________________


[url=http://strongholdfrenchheaven.xooit.com/f270-Valor.htm]


Dernière édition par Rainborn le 2012-01-30, 20:12; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2012-01-21, 11:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rainborn
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2010
Messages: 732
Localisation: Belgique
Emploi: Etudiant
Devise: La véritable réalité est toujours irréaliste.
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Bien
Point(s): 732

MessagePosté le: 2012-01-29, 18:02    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Edit du 29/01 : Histoire postée
_________________


[url=http://strongholdfrenchheaven.xooit.com/f270-Valor.htm]
Revenir en haut
Aragorn42
Marquis

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 1 293
Vierge
Localisation: Terre du milieu, Minas Tirith
Emploi: Chasseur de primes
Devise: Dans la vie tout est possible !
Skype: Aragorn42120
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
ID GameRanger: Anonymous
Point(s): 1 256

MessagePosté le: 2012-01-29, 20:10    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Oui tres bien, je comprends ton travail qui avait duré 2 heures. C'est un tres bon début !!
J'ai hate de jouer tes maps.
Par contre j'ai un peu du mal à lire.
_________________

Revenir en haut
franc maçon
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2011
Messages: 297
Lion
Localisation: 83600 fréjus/var/p.a.c.a/france
Emploi: lycéen
Devise: chevalier notre devoir est de protéger la chrétienneté
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Bien
ID GameRanger: 88.137.128.63
Point(s): 297

MessagePosté le: 2012-01-30, 18:52    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

ho mon dieux c'est écrit petit pour mes pauvres yeux de daltoniens
_________________
je suis chevalier fière et je le resterai
Revenir en haut
Aragorn42
Marquis

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 1 293
Vierge
Localisation: Terre du milieu, Minas Tirith
Emploi: Chasseur de primes
Devise: Dans la vie tout est possible !
Skype: Aragorn42120
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
ID GameRanger: Anonymous
Point(s): 1 256

MessagePosté le: 2012-01-30, 19:09    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Si tu pourrais faire un cran plus gros stp.
_________________

Revenir en haut
Rainborn
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2010
Messages: 732
Localisation: Belgique
Emploi: Etudiant
Devise: La véritable réalité est toujours irréaliste.
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Bien
Point(s): 732

MessagePosté le: 2012-01-30, 20:12    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Roh, suffit de plisser les yeux hein
C'est fait Wink
_________________


[url=http://strongholdfrenchheaven.xooit.com/f270-Valor.htm]
Revenir en haut
Duc de Montparnasse
Roi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 2 090
Lion
Devise: La connerie est sans frontières, c'est pourquoi tous les hommes sont frères.
Skype: hexis.anthoran
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Bien
Point(s): 1 414

MessagePosté le: 2012-02-17, 20:01    Sujet du message: ► Contexte historique Répondre en citant

Ah, je viens de comprendre : Mount & Blade + Skyrim pour les noms !

Histoire superbe Smile
_________________

Qui tue un homme est un meurtrier, qui en tue 100 est un héros, qui en tue 1000 est un conquérant. Proverbe

La seule condition au triomphe du Mal, c'est l'inaction des gens de Bien. Edmund Burke

Quand le sage montre la Lune, l'imbécile regarde le doigt. Proverbe

Si haut que l'on soit place, on n'est jamais assis que sur son cul. Montaigne

Chez moi, quand on tue le cochon, tout le monde rit ! Sauf le cochon. Edgar Faure

La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours". Woody Allen

Celui qui s'endort avec le cul qui gratte, se réveille avec le doigt qui pue. Coluche

Qui pisse loin ménage ses pompes. Anonyme

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs... Jean Yanne

Défaite : déconfiture et pas de pot. Anonyme

Dieu a dit : "Il faut partager". Les riches auront la nourriture, les pauvres de l'appétit. Coluche

On croit souvent qu'un appartement est bas de plafond, alors qu'il est tout simplement haut de plancher. Pierre Dac

Dieu a créé l'alcool pour que les femmes moches baisent quand même. Coluche

Gynécologue, c'est un métier accessible aux sourds. En effet il n'y a rien à entendre et on peut lire sur les lèvres. Coluche

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:49    Sujet du message: ► Contexte historique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Stronghold 3 -> Maps -> The Revolt Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com