Stronghold French Heaven Index du Forum

Stronghold French Heaven
Oyez Oyez braves gens, bienvenue dans le Paradis de Stronghold

  ForumFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion 

Dernière Révélation, 3ème parti du rp
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Role-Play -> Stronghold -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
~Tatchy~



Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320

MessagePosté le: 2008-05-12, 22:16    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Revue du message précédent :

Paris 



A se moment précis, Olivier(Tatchy) arriva, accompagné de Jacques, dans la rue, en quête du blason de la guilde... Les chevaliers s'occupait d'une autre partie de la ville...

Olivier : Bartimeus ?
Jacques : Bartimeus ?
Bartimeus - Santant la lame de dionysos sur sa gorge : Tatchy ?
Dionysos : Qu'est ce que ce remue-ménage ? - levant sa dague de la gorge de Bartimeus ?
Paul : Qui c'est ceux là encore ? Je ne serait donc JAMAIS tranquille ?
Bartimeus : Mais pourquoi n'êtes vous pas à Marseille Monseigneur ?
Paul : Que fait le seigneur de Marseille ici ?
Dionysos : Des connaissance je présume... Bartimeus, venez avec moi !

Bartimeus fit un signe d'un mélange de pitié de joie et de complicité à Olivier...

Olivier : Permettez vous ? Bartimeus reste avec nous désormais !
Bartimeus : Nous nous battions, il m'a battu...

Olivier sortit son épée. Une Magnifique épée, longue, aussi tranchante qu'une lame de rasoir, aussi solide que le diamant, aussi légère que la plume, cette épée venait de son oncle, le duc de volpe, il l'avait eu à ses 10 ans, pour s'entrainer, et se faire reconnaitre comme seigneur. Jacques en fit de même, pendant que Paul partait discrètement. Bartimeus S'éloigner pour ramasser son épée un peu plus loin, envoyé en l'air lors du combat...

Olivier : En allez vous, je n'aime pas tuer, et croyez-moi, c'est rare que je sorte mon épée, mais que je ne vous revoie plus sur mon chemin, et laissez Bartimeus tranquille !
Dionysos : Vous ne savez pas à qui vous avez à faire...

Dionysos n'avait pas du tout prévu l'arrivée d'Olivier et de son scribe. Il n'avait rien prévu de tels...

Olivier : Je ne vous connait pas, mais je suis le seigneur de Marseille - Olivier s'arrêta quelques seconde - , et l'oncle de Volpe !
Dionysos : J'en doute, j'ai entendu dire que Marseille était assiégé... Et oh, pendant que j'y pense, il parait que son seigneur s'est lâchement enfuie, peut être est-ce donc vous... Tatchy ?

Bartimeus regarda Olivier d'un aire interrogatif.

Olivier : Taisez vous ! J'ai abdiqué par ce que j'ai compris que je n'était pas fait pour être seigneur ! Je ne suis pas partit lâchement, mon acte est connu de tous, et j'ai pris la peine de prévenir la population marseillaise, le nouveaux seigneurs de la ville de Marseille et de ses alentours est désormais un membre d'une guilde... Je n'ai rien à vous dire, nous sommes trois contre un, allez vous en maintenant.
Bartimeus : Où est Paul ? Ce freluquet s'est encore échappé !
Olivier : Paul ?!?!?!?!?!?!? Mais il était là à l'instant... ?
Bartimeus : Si on laisse partir Dionysos, il nous retrouvera et nous tuera... On s'occupera de Paul plus tard...

Dionysos sifflota...

Dionysos : Et bie...

Olivier jeta son épée, et profita de la courte distance séparent dionysos et lui pour lui envoyer un coup de point dans la bouche.

Olivier : En attendant c'est nous qui allons vous tuer !
Dionysos : Bien, je suis ravi d'avoir discuté avec vous, mais il faut que j'y aille..

Dionysos Grimpa sur une monture, à quelque mettre, en entra à toute allure dans le tas ; une impasse.... Il fit demi tour, et attaqua Bartimeus, qui se défendit tant bien que mal... Puis s'en alla en s'enfonçant dans la foule.

Personne n'avait rien, bartimeus était en sécurité. Ils rentrèrent tout les trois pour se réunirent avec les trois autres chevalier qui n'avait rien apporté de nouveau de leur côté, afin d'éclaircir les chose. Bartimeus leur raconta tout. Olivier Aussi.

Olivier : Comment vais-je pouvoir pacifier avec la guilde lombarde maintenant que tu t'es battu en duel avec lui ?

Ainsi partèrent t-ils tout les six, pour trouver Labreck et Paul...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 2008-05-12, 22:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-05-13, 03:56    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Paris

Labreck n'en avait que trop l'habitude, un éclaireur arriva en panique, il venait de la porte Nord de Paris, en bref il avait dit qu'il avait vu Paul, Bartimeus, Dionysos et tout le reste de la compagnie (pour Dionysos il ne le savait pas). Ce maudit Paul avait réussie encore à ce faire bêtement prendre par un ennemi. Et encore un de plus sur al liste. Wilfom lui avait relaté ce qu'il savit sur Dionysos, et il se doutait bien qu'il était derrière ça.

Labreck: À cheval bande de feignant, Wilfom avec moi.

En moins de deux, Wilfom et Labreck se retrouvèrent au galop. Grâce à un petit miroir, Labreck fit signe aux garde de la guilde d'ouvrir les portes. Ce qu'ils firent tant bien de mal, car les gardes des portes de Paris étaient plus obtus que ceux royaux et ne se soudoyaient qu'à la bière, ou à l'épée. Tout se passait trop vite, beaucoup trop vite, en moins de quelques heures, Labreck aura été dévoilé à tous c'est ennemi.

Ils foncèrent, avec sur leur talons l'expédition, ils arriveraient trop tard sûrement pour faire quelques choses d'utile mais bon.

Wilfom: Nous fonçons encore vers un piège Labreck!

Labreck: Comme si je ne le savais pas, mais ce coup-ci, nous en ressortirons gagnant, Vitae, vidi!(Devise de Labreck, qui veut dire, qui vivra, verra).

Ils arrivèrent rapidement, ils voyaient juste Dionysos partir, Labreck le reconnaissait aux descriptions de Wilfom, mais Bartimeus n'était pas loin, de qui au juste.

Labreck: Qui est celui-là?

Éclaireur: Probablement Olivier, neveu de Volpe, je reconnais son épée.

Lorsque Olivier reconnus le blason de la guilde il en fut content, mais en si grand nombre. Il s'inquiéta encore plus lorsqu'ils furent encerclés. À 6 contre 15, c'était peine perdu, Olivier, supposait qu'il avait affaire au lieutenant de la guilde, un capitaine et 13 soldats, soit 2 par chevalier et 2 sur lui.

Olivier: Ho, que ce passe-t-il Lombarde?

Labreck: Simplement que vous voyagez en très mauvaise compagnie, cet individu (pointant Bartimeus du doigts) nous a fait perdre un otage précieux, sire Olivier.

Olivier: Bartimeus est un homme de confiance, je ne vois pas pourquoi vous lui cherchez des problèmes, il vous en cuira d'essayer aussi, nous ne cherchons pas la bagarre mais plutôt à vous aidez.

Labreck: Vous ne savez pas à qui vous parlez et cela est dommage.

Labreck et Wilfom descendirent d'à cheval. Les autres soldats de la guilde restèrent en scelle, un cercle de curieux, paysans, artisans et marchant c'étaient rassemblés. Les gardes, reconnaissant le blason de leurs taverniers préférer restèrent à l'écart. Labreck sorti son épée, qui comparé à celle de Olivier avait l'air bien plus performante, la même épée qui avait jugé son oncle.

Bartimeus brandit son épée aussi. Wilfom fit pareil, Olivier hésitait, il ne savait pas à qui il avait à faire. Mais il se doutait que c'était maintenant plus que certains, autre chose qu'un simple lieutenant.

Labreck: Si vous permettez, je vais nous en débarrasser, ce malfrat finira en terre, ou au cachot de la guilde à Paris.

Bartimeus: J'ai compris mon erreur de tantôt, mais il semble que vous ne démordrez pas, je vous ai presque vaincu une fois, maintenant je vous vaincrais complètement, laissé donc Wilfom admirer.

Olivier: Est-il donc Labreck, et lui Wilfom, arf, pourquoi tout va de travers.

Olivier essaya de s'interposer. Mais Labreck le tassa rapidement d'un coup de botte.Wilfom restait en retrait. D'un mouvement vif Labreck sorti une autre épée, ayant 2 épée, 2 épée batarde, rarement un homme était capable de manipuler les deux, mais il avait appris.

Bartimeus jugeait, cela devenait risquer, Labreck était plus que sure de son affaire. Labreck chargea soudainement, mais contre toute attente, il utilisa le poids des ses épées pour faire une pirouette et assener un coup de botte sur le menton de Bartimeus. Replaçant rapidement ses deux épées, inversé pour parer et attaquer.

[hrp]Libre à toi de continuer le combat Barbarius, ne tue personne, nie ne blesse personne grièvement merci Wink[/hrp]
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 376
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 350

MessagePosté le: 2008-05-13, 11:52    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HORSRP]Non, je vais plutôt développer une autre optique[/HORSRP]

Paris, France

Dionysos était perturbé. Profondément bouleversé, un fait rare chez lui. Il n'avait rien prévu, rien calculé, et s'était montré un véritable incapable. C'était du moins ce qu'il pensait de lui-même dans ses rares moments de lucidité. L'homme avait réussi à s'échapper des mains d'Olivier, et errait maintenant dans les rues, hagard. Dans sa tête, des fragments du passé, des voix, se mêlaient à ses pensées disparates et incohérentes. Sa vision floue et ses pas aléatoires le faisaient ressembler à un alcoolique qui avait passé une soirée trop arrosée, et cherchait désespérément à rentrer chez lui. La chance voulait que Dionysos se trouve dans un quartier aisé de Paris, où il ne risquait pas de se faire détrousser.

Il avait été trop imprudent, n'avait pas envisagé toutes les possibilités. A aucun moment, il ne s'était attendu à une visite de Bartimeus. Il pensait que l'homme serait mort dans cette auberge, soit... Mais Olivier ? Comment avait-il pu négliger cette donnée ? Comment avait-il pu ne pas penser qu'Olivier eût pu s'échapper de sa ville assiégée, et remonter la trace de son laquais jusqu'à Paris ? Comment Dionysos pouvait-il avoir fait tant d'erreur ? Lui qui se targuait d'être le seul à avoir dignement reçu le long enseignement du Maître, il venait juste de se ridiculiser à la face du monde en montrant qu'il était un pauvre imbécile. Il jeta un regard vers les hautes maisons silencieuses qui le toisaient, le narguaient. Oui, elles riaient, il pouvait percevoir leurs rires cruels et monstrueux, il voyait les cheminées le fixer, tels des doigts accusateurs...

DIONYSOS - Reprends-toi, reprends-toi...

Dionysos s'effondra contre un mur, et aperçut dans son rêve des visions fantasmagoriques... Le Maître et ses enseignements, ses voyages... Non ! hurlait le jeune homme. La frontière entre le réel qu'il percevait de ses bras et cet autre monde s'obscurcissaient. Pourquoi ? [...] Une lame teintée de rouge tombant lourdement au sol [...] Un vase projeté dans une glace.

DIONYSOS - Assez !

L'homme parvint à saisir entre ses doigts une fiole magique, et la porta à ses lèvres. Une catharsis. La purge des passions. Immédiatement, ce liquide diminua sensiblement la circulation du sang dans son cerveau. Les visions disparurent. Rapidement, une circulation plus normale du sang eut lieu. Dionysos retrouva ses esprits, et se releva, serein. Oui, ce n'était qu'un bref moment de panique. Il avait paniqué, c'était bien normal, le Maître le comprendrait. Oui, il avait fait quelques erreurs, mais il pouvait toujours rattraper le tir. Dans le fond, Olivier n'avait pas réussi à attraper Paul. Dionysos n'avait plus qu'à le retrouver, et à se montrer un peu plus perspicace, cette fois.

Dionysos observa le toit des maisons. Neutres, les cheminées ne le fixaient plus. Non, elles ne l'avaient jamais fixées. Il hocha lentement la tête, et disparut dans l'ombre apaisante des ruelles de Paris.




Paul leur avait échappé, et s'arrêta de courir en atteignant un ensemble de petites rues. Des maisons closes étaient discrètement cachées ici et là, ainsi que des tavernes malodorantes bâties au niveau des égouts, d'où de sombres odeurs et des rires gras s'échappaient. Dans l'ombre des ruelles, des mendiants dormaient dans la rue, des prostituées remplies d'horribles boutons et de plaques rouges tendaient des bras rachitiques vers les quelques hommes qui passaient dans ce lieu infernal. Le quartier pauvre de Paris.

Paul disposait de quelques pièces d'or, suffisamment de quoi se payer une nuit dans une auberge. Il était plus sage de dormir dans une auberge, où le coût était moins cher que dans un autre lieu. Quant à demander l'asile au couvent, c'était beaucoup trop risqué. Les aubergistes ne posaient habituellement pas de questions, du moment qu'on payait ce qu'ils exigeaient. Dans un petit square boueux, Paul trouva une auberge, et décida de s'y rendre, quand les portes d'une maison close surgirent précipitamment. Une prostituée nue fut jetée dehors en hurlant, trébuchant dans le perron. Paul se cacha dans une ruelle, et aperçut plusieurs Inquisiteurs sortirent, armés, de la maison close. L'Inquisiteur Suprême surgit alors, dominant les autres par sa stature imposante.

PROSTITUEE - Pitié, ne me faites rien !
INQUISITEUR SUPRÊME - Misérable catin, ton existence elle-même m'est insupportable. Tu fais bien de te vautrer dans la boue, c'est un lieu pour les déchets dans ton genre.
PROSTITUEE - Je vous en supplie, Monseigneur.
INQUISITEUR SUPRÊME - Elle m'écœure... Eloignez-la de ma vue avant que je ne succombe à cette odeur pestilentielle.

Les deux Inquisiteurs accompagnant l'homme obéirent, et porètrent la femme dans une ruelle. Elle n'hurla pas longtemps, et les deux hommes revinrent. Les trois hommes avancèrent alors vers l'auberge.

INQUISITEUR #1 - Pensez-vous vraiment que cette méthode d'investigation soit utile ?
INQUISITEUR SUPRÊME - Dois-je encore me répéter ? Mon raisonnement n'est-il pas convaincant ? Si on applique un plan logique, la Ligue a du emmener Paul dans cette ville. Et nous n'avons trouvé aucune trace de la Guilde à Messine, tout simplement parce qu'ils ont du quitter la ville, en sachant que je rôdais dans les parages. Le seul moyen de retrouver la Ligue est de côtoyer les gens qui connaissent l'auberge qui a brûlé. Je suis persuadé que cette auberge appartenait à la Ligue. Voilà pourquoi nous fouillons les maisons closes et les auberges poussiéreuses de la ville. J'ai dans l'idée que nous trouverons là des homme sou des femmes connaissant des membres de la Ligue. Paul ne nous échappera pas longtemps, soyez-en sûrs.

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-13, 19:13    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Paris



Olivier n'était pas doué à l'escrime, lorsqu'il possédait qu'une seul épée, il avait appris tout les coups qu'il avait pu avec deux lame, en effet, une seule épée le désavantageait dans tout les combats, car il ne connaissait que très peu de contre et de méthodes pour triompher l'ennemie avec en sa possession, qu'une seule lame. Son principale atout était son agilité, bien qu'il n'était pas très précis, il anticipait bien les coups et contre-attaque, grâce à son attention titanesque dans les combats. Il sortit une deuxième lame, un peu plus courte, ainsi pourrait t-il tester son ennemie, les six chevaliers sortirent leurs épées eux aussi, et paul prit une dague et une arbalète, et se mit derrière les cinq hommes. Olivier fixa Labreck, pour centrer son attention vers le combat, il tendit une lame et en dressa une autre devant lui. ses 20 ans ne lui permettait pas la puissance de son adversaire, mais il avais ses atouts... Olivier remonta son épée à gauche, donna un coup à droite, tourna rapidement son épée à gauche dans sa main et renvoya deux coups consécutifs à gauche... Jacques tira un carreau.. Manqué ! Labreck enchaina avec une attaque misant sur le poids de ses épée, l'entrainant donc vers son ennemie. Olivier se baissa et donna un coup sur Labreck qui venait juste de se retourner. et qui para à temps la contre attaque d'Olivier. Labreck Frappa, Olivier ne bougea pas, Jacques dégaina un autre carreau, qui finit dans une vitre, alors 7 des 14 autres chevaliers de Labreck se dirigèrent vers Les trois chevaliers et Bartimeus. Jacques n'avait qu'une dague au corps à corps, il prit un bâton metalique à côté de lui. Labreck prépara l'attaque d'Olivier, mais rien ne vint : Olivier lâcha ses épées.

Olivier : Je ne veut pas me battre ! Si vous le souhaitez... tuez moi, mais ce serai vraiment indigne pour, vous ... Labreck ! Chef de la guilde Lombarde, tuant 6 hommes avec 15 hommes ! Lâchez vos armes vous autres, on a pas à se battre, je ne connais même pas la raison de cette bagarre !
Labreck : Cette homme, Bartimeus, nous à fuit, et à tué trois de nos hommes !
Olivier : Pourquoi cela Bartimeus !?!
Bartimeus : Je suis considéré comme dangereux pas la guilde...
Labreck : Il faut tuer cette homme !
Olivier : Tuez moi-d'abord, je ne résisterai pas, je veux pacifier. Je ne veut pas me battre !
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-05-13, 23:05    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]Hum j'avais une idée, mais bon on laissera faire![/hrp]

Paris

Labreck Vous êtes jeune et naïf Olivier, éloigné vos chevaliers et votre propre personne, je règlerai ça dans les règles de l'art, en duel.

Olivier n'avait guère le choix, il essayait de trouver un argument mais rien ne venait à son esprit habituellement si vif.

Olivier: Soit, mais ne le tuez pas!

Labreck concéda, s'il devait l'avoir dans les jambes pour un proche futur, mieux valait qu'il soit sans rancunes. Il se positionna , ses hommes et ceux d'Olivier formèrent un cercle. Bartimeus, peu remis du violent coup de pied n'envisageait pas le pire. Il croyait encore dominer, mais il ne savait pas comment réagir devant 2 épées.

Labreck lui faisait face, Bartimeus dans la position du faucon attendait un coup violent pour commencer. Labreck fit une charge spectaculaire et inconnu à Bartimeus, qui para de son mieux. Labreck ayant mis son poids pour compenser sa force avait plus d'agilité que Bartimeus et plus de puissance dans ce coup. Bartimeus recula de quelques pas mais chargea à son tour, Labreck para avec une aisance, beaucoup plus que dans leur dernier duel. Bartimeus était surpris. Il enchaina d'autre attaque, le plus rapidement qu'il le pouvait mais misait essentiellement sur la force. Labreck au contraire, utilisait certaine connaissance pour utiliser sa vitesse à son avantage pour utiliser la force adverse.

Plusieurs échanges eurent lieux ainsi. Mais ce fut lorsque Labreck décida de commencer des coups de pieds, poings, et de pommeau qu'il devint dangereux, déséquilibrant la balance. Bartimeus n'avait jamasi vu autant de hargne chez une ennemi, jamais une parcelle du corps de Labreck demeurait au même endroit. Coup après coup, Bartimeus encaissait.

Il finit par faire un piquer, qui effleura Labreck, lui faisant une légère entaille. Mais ayant fait sa, il avait aussi abaisser sa garde, le coup suivant de Labreck lui fit échapper son épée et l'entailla au bras gauche. Donna un coup de poings dans le ventre de Bartimeus, suivit d'un féroce coup de pied sous le menton encore, Bartimeus vit un vol plané par l'arrière avant que Labreck lui transperce le bras gauche d'une de ses deux épée.

Les épées en ciseau, Labreck tenait à sa merci Bartimeus.

Bartimeus: (Haletant) Vous avez gagné le duel, je me rend.

Labreck Il apprend le petit, Maintenant vous comprenez (se rapprochant de l'oreille de Bartimeus) nul ne m'a vaincus lors d'un second duel, que cela vous fassent méditer, deux défaites, je le voie dans vos yeux, Dionysos vous a malmené n'est-il pas?

Bartimeus resta silencieux

Pendant ce temps un groupe d'homme de la Guilde pourchassait Paul, lui, il tentait de sortir de Paris, chose compliqué.


Marseille

La Ligue était en catastrophe. L'invasion et le siège le plus suicidaire de leur histoire approchait à grand pas. Toutes les armées de la Ligue étaient rassemblé, dans cette ville en reconstruction. En quelques heures à peines, des dizaines de missives avaient voyager. Les comptés sudiste de France avait confié la plupart de leur fort à al Ligue, qui les avait garnies d'homme, de vivre, et adapté à leur méthode. 10 000 soldats se préparait à voyager vers le Nord, tandis que 5 000 se préparait pour un siège périlleux, toutes l'Italie y était, même toutes les cité non Lombardes avait finalement signé, sauf Rome. Se croyant invincible, la sainteté avait préparé leur armées d'avance.

Quelques milliers d'hommes se préparaient à voyager vers l'Est, pour tenter de mettre en échec le St-Empire Germanique, ce denier hésitait en effet à prêter main forte à la Ligue.

20 000 soldats très certainement les attendaient en France au minimum, et 10 000 défendait la puissante Rome. Mais les lombardes n'étaient pas pressé. Marseille était devenu provisoirement leur siège central. Que réservait l'avenir?
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-13, 23:46    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]J'ai pas mené le persos pour ça labreck, accepte la paix stp ça devient nul les défaite et les combat sens sens unique[/hrp]


Paris


Olivier : C'est moi qui ai demandé de l'aide à la guilde, afin de défendre ma ville. Vous êtes venu en aide, et maintenant, nous nous bâtons... Le monde tourne à l'envers, ne comprenez donc vous rien ? Vous vouliez juste tuer mon homme, pour une raison qui n'est plus valable du tout, puisque vous savez bien désormais qui est t-il ! J'ai donc défendu Bartimeus, vous êtes en tort Labreck, après cela vous dédaignez mas proposition d'arrêter ce combat stupide et vous trouez le bras de mon meilleur espion ? Comment est-ce t-il possible qu'un homme ne puisse penser ainsi comme vous, seulement sur le moment présent !

Olivier s'énervait...


Labreck : Cette homme a tué nos hommes !

Olivier : Eh bien c'est en votre tort, puisque vous les avez à la base envoyé pour le tuer, il n'a fait que se défendre ! Nous sommes des gens nobles Labreck, mais je doute fort de votre promesse de chevaliers à dieu, faite lors de la cérémonie lorsque nous passons en chevaliers, ou seigneurs... Bartimeus en tuant ces hommes s'est défendu, et à gagné, et au lieu d'être récompensé d'une gloire juste et légitime par rapport à son comportement, il reçoit une épée dans le bras, par un imbécile qui ne comprend que ses affaire, un égoïste plein de talents qui n'écoute que sa voit, son propre chemins, avec tous ces mots, je ne m'attends bien sur pas à beaucoup de complaisances, mais pour tout vous dire, cela fait 3 mois que je vous cherche, je voulait rentrer dans la guilde, en temps qu'assassins, chevalier, espion, et à mon compte, je suis un ancien seigneur, et vous ai donné mon royaume pour obtenir ce rôle, bien qu'il s'agisse d'un royaume assiégé, je reste sans réponse, mais tout d'un coup surviens votre sale justice et vous cassez tout ce parcours !
Bartimeus, nous partons, peu importe, son choix, allons nous en.

Olivier cassa l'étalage d'un marchand juste à quelque mettre, provoquant la panique dans la rue, il prit Bartimeus sur les épaules et l'installa sur le chevale de Jacques, qui parti aussitôt. Il prit sa dague, et la planta juste à côté de Labreck, dans sur le bord de tissu de sa toge, il s'enfonça en suite dans la foule avec les chevaliers, tous ayant quitté leur montures, Labreck n'avait pas bougé, il regardait fixamment Olivier jusqu'à le perdre de vue. Il repartit lentement sur sa monture, vers la direction opposé, en gardant avec soi, la dague d'Olivier. Il aurait pus le tuer, mais ne l'avait pas fait, mais il aurait pu le tuer...

[hrp]J'espère que le message est passé, j'ai juste révélé les défauts de ton personnage Labreck, pour qu'il change d'avis, reconnaisse ses erreurs, ton personnage est beaucoup trop parfait dans le RP Wink [/hrp]
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-05-14, 02:52    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]Hum... Tu en démontre des défauts aisément. Mieux vaux diriger différente voie Wink Et par rapport à sa, lis la Terreur si ce n'est déjà pas fait. Pour Bartimeus, je crois que Barbarius a l'idée général pour lui, sinon sûrement que Labreck serait immobiliser à Paris, et Bartimeus mort, et tune sais pas les conséquences que j'ai mise encore sur mon personnage Wink Faits on chemin dans le rp d'une autre façon, au début tu était bien partie, là faut pas aller faire la même chose, j'espère que tu comprend.[/hrp]

Paris

Labreck étais ébahis, Olivier le prenait pour un preux chevalier. Il alla à une auberge, sachant qu'il ne retrouverai pas Paul, et que Olivier était parti de façon définitive. Une fois la nuit tombé, Labreck fut pris de fièvre virulente, le seul médecin de la guilde dans les parages en déduits un empoissonnement. Bartimeus avait du calculer le coup. L'empoissonnement n'était pas sévère, mais probablement une infection avait frappé. La blessure fut désinfecté , et un bandage fait aussi.

Le danger grossissait d'heure en heure. Des cohortes avaient signalé la présence de l'inquisiteur suprême à Paris. Il fouillait auberge après auberge. Le rez de chaussé avait été transformé en véritable piège. Labreck prit comme ça.

Labreck: Wilfom, pensez-vous qu'Olivier comprend les actions présente?

Wilfom fut surpris de la question, rarement Labreck s'adressait à lui pour ce genre de choses, il préférait réfléchir en silence et extrapoler de lui même.

Wilfom: Pourquoi cette question?

Labreck: Je ne mourrais pas cette nuit ni demain, pas de l'infection du moins, cet apothicaire était habile. Il me faut passer le temps et réfléchir. Messine, puis Paris. Aurai-je fait trop d'erreur. Olivier est jeune encore. Je ne crois pas qu'il saisissent toutes l'importance de notre lutte.

Wilfom: Hum... Il a fait son chemin espérant que vous rejoindre le libérait, de quoi, je n'en sais rien. Il vous prend sûrement pour l'image du chevalier prêt à secourir le pauvre ou l'orpheline. Dans tous les cas il ne comprend pas que la guilde est l'antithèse des inquisiteurs. Ça c'est sûre. Cette guilde, est un réseau d'espionnage, d'assassin, de coupe jarret.

Labreck: Certes, peut-être qu'en me voyant en chair et en os, il admis cette réalité. La ligue va frapper, vite et fort. Notre seul espoir.Si Rome tombe cela sera la fin de l'Église. J'ai reçu d'autre missive ces derniers temps. D'un homme ayant été au cœur de l'action il y a 10 ans, non je ne vous dirai pas son nom.
Il a commencé un enseignement, il faut que l'Église tombe, tant le mouvement Cathare ou l'Église romaine.

Wilfom: Vous êtes fou, mais je le répète sans cesse que ceci ne changera rien (ria un petit coup), j'ai compris il y a longtemps, votre arrogance vos perdra. Mais Volpe n'avasi t-il pas plus que ce défaut, admettez le, sur cette manche Bartimeus vous a vaincus.

Des bruits interrompirent leur conversation. Wilfom jeta un regarde par un trou pratiqué dans le plancher. Les inquisiteurs attaquait. Et ils n'y allaient pas de mains moites. Wilfom empoigna une épée et donna une arbacan à Labreck, bien qu'affaiblis il pourrait sûrement aidé. Les 2 gardes, qui étaient des brutes sans intelligences se positionnèrent de chaque côté de la porte ouverte. L'on pouvait voir 2 arbalétriers derrière des barricades dans le corridor devant la porte qui formait un angle. Plus loin 3 arbalétriers derrières d'autre barricades gardait l'escalier et 2 piquiers étaient avec eux.

En bas le combat faisait rage, la guilde en sous nombre ne pouvait tenir le coup. Ils reculaient, pas par pas. Finalement l'inquisiteur suprême se pointa, en armure légère masse à la main. Rapidement le rez de chaussé fut sous la dominance adverse. Des fine trappes s'ouvrirent, des arbalétriers, 1 par chambre, tiraient en bas. Les inquisiteurs chargèrent dans l'escalier, 2 par 2. La maigre défense céda devant le nombre.

Inquisiteur suprême: Sortez de votre cachette Labreck, rendez-vous, et vous aurez la vie sauf, ainsi que vos hommes. Sinon nous tuerons tous le monde.

Il n'y a eu aucune réaction immédiate, mais peu après, des jarres d'huiles furent largué de l'étage supérieur. Et un chiffons enflammé tomba. L'inquisiteur suprême monta rapidement et le feu prit derrière lui. Devant lui, un mur de porte, laissant un mince passage avec arbalètes et quelques arbacans pointés vers ses soldats, il y avait tout de même 20 inquisiteurs dans l'escalier ou dans le couloir.

Une dernière charge fut faite. La moitié des inquisiteurs présent s'écroulèrent, mais l'inquisiteur suprême et le reste de sa troupe enfoncèrent la dernière barricade. Ils furent reçu par un carreau, mal placé mais qui fit office mettant à terre un soldat trop grièvement blessé. Wilfom se tenait seul d'apparence. Lorsque les 4 premiers inquisiteurs tombèrent mort le crâne fracassé, les 2 gardes furent découvert. Bataille difficile. Wilfom tenait le coup. Mais finalement, désarmé il dut se rendre, laissant Labreck prit au piège.Tous les autres étaient mort, un véritable carnage. Soudainement, le plancher céda à la diagonale, propulsant les 3 hommes dans la rue.

Labreck prit une potion qui fit accélérer son rythme cardiaque et lui permit de s'enfuir dans une rue suivit de Wilfom, tandis que l'inquisiteur suprême appela d'autres hommes. Labreck s'écroula, devant une porte, un cheval les attendaient, Wilfom mit Labreck en croupe et monta lui même, s'enfuyant dans la nuit.

L'inquisiteur pensait avoir gagné Paris, mais il n'avait défait que quelques cohortes en tout. Il parti laissant une missive au chef de la garde royal qui finit dans un foyer sans même être lu.
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-14, 14:51    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]
Sir Labreck a écrit:
[hrp]Hum... Tu en démontre des défauts aisément. Mieux vaux diriger différente voie Wink Et par rapport à sa, lis la Terreur si ce n'est déjà pas fait. Pour Bartimeus, je crois que Barbarius a l'idée général pour lui, sinon surement que Labreck serait immobiliser à Paris, et Bartimeus mort, et tune sais pas les conséquences que j'ai mise encore sur mon personnage Wink Faits on chemin dans le rp d'une autre façon, au début tu était bien partie, là faut pas aller faire la même chose, j'espère que tu comprend.[/hrp].


J'ai bien tout compris dans ce que tu veux dire, mais mon personnage est... Mon personnage, il me représente dans le RP, et tu le fait enchainer défaite et adversaires imbattables, le RP ne m'égaille pas du tout, même si tu insinue que ton ton personnage changera de position, pour le moment présent, Labreck n'a perdu contre un seul ennemie qui n'est pas encore dans ce RP. Le mien à subit plusieurs défaite, en un rien de temps, j'espère que tu comprends toi aussi cette position... Pour 'La terreur' : Non merci Content .
[/hrp]

Paris



Il se trouvaient dans un appartement du sur de la ville, dans une ruelle très isolée. Bartimeus guérissait peu à peu de cette plaie, il se trouvait en compagnie du médecin, et de ses amis. Jacques n'étais pas là. Il étais allait prendre des vivres au marché de la ville. Tout était calme, Bartimeus était dans un siège confortable, fabriqué en Flandre, région (à l'époque) premier producteur de tissus. Cette pièce rare et couteuse ne leur appartenait pas, il avaient juste loué l'appartement dans sa totalité. Le docteur se prépara à partir...

Bartimeus : Que fait-on maintenant ? On va attendre que la guilde nous retrouve, et nous tue ?

Les trois chevaliers étaient là, l'un était fort, au visage carré, cheveux courts, brun, il n'était pas très agile dans les combats, mais ses cent vingt kilos et ses quarante année sur terre étaient preuves qu'il n'y pouvait rien, et qu'il avait d'autre avantages, notamment en puissance et l'expérience. Celui-ci était Robert, il était au par avant noble, mais son royaume fut ruiné, donc il s'engagea dans la milice à Marseille, pour se lier d'amitié avec le seigneur de la ville, Tatchy. Le soncond se nommait Guillaume, Cheveux en bataille, assez long, courageux stratégique jeune vivace et précis. Il était aussi arbalétiers. Le troisième était Stan, chevalier Anglais, qui s'était enfui pour une raison dont il n'avait jamais voulu dévoilé, vers le chateau Marseillais, pour demander d'entrer dans la milice, il était courageux brute fort et agile, surement le meilleur des trois homme, il se battait souvent à la hache légère longue, il avait un fort accent Anglais... Ainsi Stan Guillaume et Robert restait toujours ensemble, tout trois étaient de très bon amis. Ils étaient aussi très bon amis d'Olivier, qui avait sympathisé avec les trois hommes, aussi fut-ce sans surprise qu'il les choisit pour cette expédition, plus qu'échoué désormais. Olivier se leva, et se tourna vers la fenêtre, paul arrivait en courant... Olivier ne dit rien... Mais au loins le paysage était assez inhabituelle, l'angle de vue d'Olivier ne lui permettait pas de voir plus de chose...

Robert : Nous ne laisseront pas ces frêles fennecs vous étrangler, si ils viennent, nous leur préparerons un accueil... Inattendu ! Mais en attendent il faudrai...
Olivier : Nous allons récupérer notre ville ! Mais pour l'instant... il faudra songer à partir.

A ce moment là, on entendit Jacques arriver dans d'escaliers de bois, mal entretenu, mais superbement décoré, de multiples détails architecturaux et sculptées dans le bois. Jacques déboucha à tout allure dans la salle :

Jaques : Surement pas ! Paris est...
Stan - de son fort accent Anglais : Il awive toujouws comme ça ce Jacques...
Guillaume : Par quel malheur vous êtes vous engrené pour vous comporter ainsi encore ?
Jacques : attaqué - il avait coupé sa phrase pour reprendre sa respiration-.

Les cinq autres hommes le regardèrent avec des yeux ronds...

Olivier : Mais par qui ?
Jacques : Paris est en feu, Labreck est peut-être mort à l'heure actuel, nous sommes dans un quartier encore assez préservé. Les troupes de l'inquisiteur tuent tout les membres de la guilde, C'est la panique !
Olivier : Alors partons !

Les trois hommes se levèrent, puis sortirent de la maison. La rue sentait la mort. Ils prirent leurs montures..

Olivier : Protégez Bartimeus et Jacques ! Nous devons récupérer Marseille ! Il faudra tuer le seigneur actuel. Si l'un de nous parvient à Marseille, qu'il préviennent de mon arrivé
Robert : Entendu... Tatchy !
Guillaume : Bien mon seigneur !
Olivier : Aller on y va, il faut sortir vite !

Puis ils partirent au galop vers les ruent les plus larges, en espérant aller assez vite pour ne pas se faire avoir, il fallait sortir le plus vite possible, pas le temps de jouer à l'assassin...

Ils déboulèrent dans une grande rue pavé, menant vers l'une des portes vers le sud. Ils s'aperçurent très vite de la grande présence des moines. Aucun ne possédait une monture ! Une chance, enfin pour le moment, car Olivier reconnu le blason du seigneur Tranceval, qui lui, possédait sur ses terres une grande activités d'élevage de chevaux (par rapport à la taille de son village.

Il Apercevait maintenant la porte, aucun de moine ne semblait avertit par cette cavalerie en folie. Peut-être pensaient t-ils qu'ils était des leurs ? Après tout, un blason de Provence... Erreur, l'inquisiteur savait, au moment de franchir le corps de garde, ce dernier se referma, net... seul Jacques et Bartimeus étaient passé, mais Bartimeus était tombé au sol, les moines l'avaient encerclés de l'autre côtés de la grille.

Olivier : Dispersez-vous !

Rien à faire, les trois chevaliers partir en vitesse vers l'ouest, mais en restant groupés. Olivier Vit arrivé du nord, plusieurs hommes de l'inquisiteur qui le pointaient du doigt. Il emmena sa monture vers le prochain corps de Garde à l'ouest. Un Grand escaliers montait vers les rempart, ce qui était rare dans une défense.Il força sa monture à monter, se dirigeant vers la porte principale, en allant vers le sud. Sa monture n'avait aucun mal à cavaler sur la muraille,
il arrivait vers le corps de garde... Il ne lui manquerait plus qu'à quitter sa monture et en voler une autre plus bas... Erreur, à nouveau ! Archers en masse devant, archers en masse Derrière, Olivier accélérait... Il fonça à toute vitesse sur les archers. La muraille était bloqué de l'autre côté des archers, Olivier sauta de sa monture juste à temps, dégainant ses épées et roulant sur les pierres. Les archers, une dizaine, jetèrent leurs arcs et sortirent leurs épées. Le combat commença, de nombreux renforts arriva de l'autre côté...

Les soldats n'était pas du tout compétant, la plus part étaient juste vraiment prétentieux et rigolo... Tatchy Prit la trappe pour descendre à l'intérieur du rempart. Il avait déjà quelques secondes d'avances, il rangea ses deux épées, pour s'emparer d'une pique et d'un bouclier. Il se positionna sous les marche de l'étroit escaliers en colimaçon. Il aurait été très dur de deviner que quelqu'un se cachait là derrière... Les soldat arrivèrent dans le petit couloirs...

Soldat : Il a filé, les troupes de Tranceval l'attraperont au sud à l'ouest ou à l'est... Remontons...

Olivier quitta son gros boucliers, et s'empara d'une mail au blason de Tranceval, ainsi que d'un arc, tous comme ceux des archers à quelques mettre en haut. Il remonta en vitesse les marche. Personne ne s'aperçut de rien. Il se déplaça avec son groupe vers le prochain corps de garde, vers l'est...
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 376
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 350

MessagePosté le: 2008-05-14, 18:30    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Paris, France

Paul avait fui toute la nuit, n'osant plus se coucher dans une auberge de peur de tomber sur les troupes de l'Inquisiteur. Il se dirigea vers des quartiers plus aisés de la ville, craignant de se faire agresser par des criminels. En attendant, il réfléchissait. Il avait été très stupide ces derniers temps. Il avait essayé de retrouver sa vie d'antan, non pas parce qu'il aimait son métier de tisserand. A bien y réfléchir, la vie à Messine n'était pas aussi stimulante que cela. Non, le véritable problème était qu'il avait peur de l'inconnu, peur de ce qu'il lui arriverait. Il n'était pas un guerrier, il ne parviendrait pas à tenir une seconde face à un soldat en duel.

C'était un véritable dilemme. Oui, il aimait l'aventure, il avait goût pour le long voyage, mais il ne pouvait voyager seul. Et nul ne pourrait assurer sa protection. Il n'avait confiance en personne, que ce soit Bartimeus, Labreck, ou encore moins Dionysos. Il soupira en avançant dans les ruelles. Il s'arrêta près d'une avenue, attendant prudemment qu'une patrouille de soldats passe. Une main se posa soudain sur son épaule, et une autre s'abattit sur son épaule.

DIONYSOS - Vous n'êtes vraiment pas faciles à rattraper...
PAUL - Encore vous ?!
DIONYSOS - Ecoutez, cette fois-ci, que vous le vouliez ou non, vous devrez m'accompagner.
PAUL - Soit... J'y ai réfléchi, et... De toute façon, rester dans la même ville que l'Inquisiteur Suprême est trop dangereux.
DIONYSOS - L'In... Ici ??

Une autre surprise, et de taille. Mais Dionysos était dans un profond état de tempérance, et sut rapidement se maîtriser, et analyser cette nouvelle donnée en l'incorporant à l'équation globale. Oui, ça n'était pas aussi problématique que cela.

DIONYSOS - Diantre, ils sont beaucoup plus doués que prévus... Raison de plus pour quitter Paris.
PAUL - Mais pour aller où ?
DIONYSOS - Nous partons à la rencontre du Maître !

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-15, 11:19    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp] Tu veux que je te laisse Bartimeus ? [/hrp]
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 376
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 350

MessagePosté le: 2008-05-15, 11:25    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HORSRP]Fais comme bon te semble, je saurais m'adapter (tant que ni Paul ni Dionysos ne meurent ^^)[/HORSRP]
_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-15, 11:37    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]Pour l'instant Bartimeus est piégé par les troupes de l'inquisiteurs... Je ne le bougerai pas de là tout de suite, prend - le si tu veux Wink [/hrp]
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 376
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 350

MessagePosté le: 2008-05-19, 06:01    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HORSRP]Dois-je continuer ?[/HORSRP]
_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-05-19, 11:57    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Edite ton dernier post ou attend Labreck, moi je l'attend...
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 376
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 350

MessagePosté le: 2008-05-30, 11:13    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HORSRP]Faudrait peut-être songer à continuer, Labreck m'avait lui-même avoué ne pas avoir assez de temps à consacrer au RP[/HORSRP]
_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-06-01, 18:44    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HRP]J'ai pas trop d'idées... Développe ta partie, je ferai ça après ton post
[/hrp]
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-06-22, 18:42    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]Ok, sa commence à prendre poussière, je vais avoir pas mal plus de temps à consacrer au rp là. Donc comment sa se dirige, Barbarius sais où aller je lui est parler sur msn, Tatchy, ta donne en changera rien à l'équation finale mais el parcours lui, oui. Donc à toi de gérer comme tu veux.[/hrp]

Quelques part au Nord de la France


Labreck avait dormis fréquamment pendant el voyage, Wilfom assurant les tours de gardes comme ils le pouvait. Actuellement ils étaient dans un des poste de relaie du système de voyage lombardien. Finalement Labreck se réveilla.

Labreck: Arf, où suis-je? Wilfom?

Les souvenirs de Paris immergèrent, l'auberge, l'inquisition, comment ils s'était échappé. Tous c'était passé trop vite, il se doutait que l'inquisition avait tenté par la suite de déloger la guilde de Paris, peut-être une donne erroné car cette vilel gigantesque serait bien dure à faire flamber et purger au complet.

Wilfom: Ha enfin réveiller, nous somme à un relaie du transport, vous avez dormis longtemps, j'espère que votre corps c'est débarrasser de ce fichu poison.

Labreck: J'en doute, Bartimeus est un fourbe à sa façon, qu'avez vous fait pendant que je dormais.

Wilfom: Sans vouloir t'offusquer mon vieil ami j'ai utilisé ton sceau pour envoyer des missive un peu partout, je n'ai pas chaumer, je reprend de l'aplomb contrairement à toi (petit rire). Apparemment le pape est énervé des échecs de ses chiens de chasse, ils n'ont fait que mettre 2 ville s'en dessous dessus sans déloger la guilde, le siège de Marseille vu un échec en tout point, les Cathare nous ont contacté, grâce à notre encryptage j'ai signal que nous allions au fort, St-Grégoire de Jean, légèrement plus au nord, une expédition nous y attends, des ouvriers remette le fort en état, j'ai décidé d'en faire le quartier générale de la guilde temporairement.

Labreck continua de questionner Wilfom et appris ainsi que la guilde avait subit d'importante perte à Paris mais qu'elle s'en remettrait tout comme à Messine. Aussi que la ligue était sur le pied de guerre, avec les Cathares comme allié, le siège de Rome en prévision, sa serait bientôt une hécatombe. L'Église avait décidé de les utiliser comme prétexte pour faire une purge en Europe. Pour Labreck la situation était pressente. Il lui fallait retrouver un document des moines noires. Le roi de  France passerait bientôt à l'action.

L'incendie à Paris avait été rapidement maitrisé, par chance car sinon les dommage aurait pu être énorme. La guilde en avait profité  pour soudoyer quelques gardes supplémentaire et assassiner des inquisiteurs mais s'en plus.

Après ce contre rendu assez énervant pour Labreck il décida de réfléchir là-dessus et encore à la plus grande surprise de Wilfom il fut questionner.

Labreck: Je commence à me demander si je n'ai vraiment pas gaffer? L'Église sais que je suis en vie, Dionysos aussi, Tatchy est bien décidé à nous mettre des bâtons dans les roues. Au faite que pensez-vous qu'il va tenter?

Wilfom: Je redoutais cette question, franchement ej n'en sais rien, c'est toi le génie actuellement. Pour moi deux options serait prévisible, soit qu'il va partir a`al chasse de Paul ou soit il va tenter un coup d'éclat à Marseille.

Labreck: Tu vois, quand tu veux tu émet de bonne hypothèse, j'y pensais justement, va chercher plume, encre et papier. Au lieutenant de Marseille, retirer les troupes et établir le nouvel état major militaire à Milan.

Wilfom transcrit rapidement le tout et utilisa le sceau de Labreck puis alla chercher une colombe qui parti vers Marseille.

Labreck: Dernière question? Qu'est devenu Paul?

Wilfom: D'après un espion Dionysos l'amènerait vers Carcassonne. C'est tout ce que l'on sais. Devons-nous lui courir après?

Labreck: Non, laissons le filer, contre lui le seul moyen de terminer cette quête est de le tuer et je ne crois pas que l'on est el temps, rendons-nous au fort.

Ils partirent, Labreck savait fort bien qu'un espion avait entendu la conversation, il ne savait pas qui ni pour qui, il laissa une instruction fort simple au gérant du relaie de faire partir deux coureurs des bois à cheval vers un autre relaie bien caché en cape avant qu'eux même parte.


Marseille


L'état major des militaire était réuni, avec à sa tête Ar'Mo le général en chef de la ligue. Les forts était prêt et les Cathares averti, le premier pion avançait déjà, l'armée pour aller assiéger Rome, 5 mille hommes contre plusieurs garnisons de fanatique, comment sa tiendrais? Les villes de la ligue aux alentours aideraient en fournissant vivre, homme, armement et information, ainsi 10 mille conscrit les rejoindraient, sans expérience ils serviront de chair à canon.

Ce serait le premier mouvement vers une guerre civile qui dévasterait l'Europe au complet, la faible marine de Lombarde, un des grand talons d'Achille de cette organisation avec les différents chef des cités étant prêt à trahir les autres moyennant espèce sonnante et trébuchante, pour le moment ils étaient soudés par la haine de savoir que l'Église avait oser mettre le feu à Paris pour déloger leur bras droit, la guilde. La flotte lombardes mettrait en place un blocus autour de la région de Rome pour empêcher tout ravitaillement. Rome ne possédait pas une flotte imposante côté militaire mais l'Espagne pourrait l'aider et peut-être mettre fin au blocus. Une chose à la fois avait décidé l'état major, les armées désertaient aussi Marseille en prévision de l'invasion nordiste.

Le St Empire Germanique était étrangement calme, beaucoup trop. D'après les généraux des cités longeant la frontière germano-latine une armée serait en mouvement, très mauvais présage.De plus la guilde prévoyait envoyer des hommes en Asie, pour quoi faire? D'après leur chef recherché un document. Le fort Bon-Alsace deviendrait le centre de ravitaillement de la ligne latine et communiquerait avec son homologue, l'Intrépidant-Saint qui fournirait les principale ligne sudiste française.

C'était à peu près tout ce qui se passait. Le lendemain l'état major déserta aussi Marseille suite a`une étrange missive laissant la guilde seul maitre de la cité, le gouverneur aussi étant parti ailleurs.


[hrp]Voilà la guerre a commencé, à aprtir du poste de Barbarius, le siège de Rome commencera, personne n'oublie que eprsonne n'ets omniscient Wink[/hrp]
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:40    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Role-Play -> Stronghold -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com