Stronghold French Heaven Index du Forum

Stronghold French Heaven
Oyez Oyez braves gens, bienvenue dans le Paradis de Stronghold

  ForumFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion 

Dernière Révélation, 3ème parti du rp
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Role-Play -> Stronghold -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-04-14, 23:09    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]La voici, la voilà, une suite au fameux RP de SFH, la 3ème parti du rp, nouvelle suite après avoir viré celle de Harmonius qui était parti de façon bizzare. Je ferai dans un premier temps un résumé, ainsi qu'une remise sous mon point de vu selon mes personnages, la suite se passe environ 10 ans plus tard, la plupart des personnages auront donc évolué!
Laissé poster Barbarius après, avec moi il gouvernera le rp de façon à ce que sa ne parte pas en queu-de-poisson.[/hrp]

10 ans après le carnage de Madrid, Paris


Conteur: Approchez, approchez, gent dame, noble sire. Je vais vous comptez un épisode tragique de l'histoire, il ne faut pas qu'il s'oublie. Il y a à peine 10 ans, de grands seigneur renversèrent notre bon roi, encore sur le trône à l'heure actuel. Ils imposèrent un joug oppressant sur tous le monde. Impôt cruel, grande quantité d'armée crée. Cela ne pris pas de temps que les révoltes grondèrent. Elles furent toutes repoussé dans le sang et le feu. Il y avait quatre TYRANS. L'histoire en a immortalisé 1, il s'appelait le Duc de Volpe, très peu le connaissait sous se nom, c'était un opportunistes, se faisant appelé le Loup par les ennemis du roi, et Volpe par les alliés de ce dernier.

Les 3 autres n'avaient pas toute la même importance, le moindre, le Rat, Duc de Puce. Ses talents étaient inexistant, il fut le premier à être renversé par les rebelles, qui purent se développer aisément sur son territoire. L'autre, plus connu, le Serpent, Duc de BeauRegard. Un manipulateur, si son talent dans ce domaine aurait été comparable à son courage la France serait encore sous son joug, car c'était le courage qui lui manquait, sachant manier l'économie d'une façon impressionnant en maniant les gens, il était avare. Le dernier, le Porc, Duc de Truffe. Chefs de plusieurs clan de bandits, il était en quelques sortes l'armée des tyrans.

Comme je le disais, les mouvements rebelles prirent de l'importance jusqu'au jour où quelque personnage apparurent, Barbarius, Paul, Yayai et d'autre, ils réussirent à se faire de puissant allié, chacun travaillant sur un front à un moment donné. La ligue de Lombard les rejoignirent officiellement les premiers, c'était le bras armée du pape qui partait à la guerre sous la gouverne d'un maréchal fort expérimenté, Sir Labreck, avec sous ses ordres quelques généraux fidèle, Caspigno, et Wilfom. Ce dernier était aussi extrêmement proche du pape et aura causé la perte de l'ennemi au moment décisif.

Les anglais ne tardèrent pas à les aidés, lorsque Volpe, avide de pouvoir les envahis grâce à une arme secrète dont personne n'a trouvé encore les vestiges. Les espagnols ainsi que les germains tentèrent d'aider, mais l'un retarder par des complots interne et l'autre au prise avec les arabes, aucun ne put faire quelques chose au début. Un sieur étrange apparu et disparu rapidement, germain, il attaqua les arabes mais fut défait, les méandres de l'hsitoire ont déjà perdu son nom.

L'évolution de la guerre fut étrange, inquiétante. La dernière grande bataille fut mené contre Madrid, capital espagnol, dernier bastion de la liberté, après que Londre est brulé, que les germains se soit révolté contre leur empereur. La ligue de Bombard était le dernier allié de poids des rebelles, les autres nation n'ayant pu que fournir de piètre commando. Les espagnols et les italiens avec toutes les autres forces en présence réunirent quelques centaines de milliers de troupes. Avec l'aide des personnages clé de la rébellion et de sombre individu, fortifièrent Madrid. Volpe attaqua avec tous ses alliés réunie, la bataille épique dura toute une journée ou plus de un million d'homme y trouvèrent la mort.

Le dernier combat se passa dans le donjon, où Volpe massacra Caspigno, Sir Labreck, ainsi que bien du monde. Il fut finalement tué laissant en piètre état Wilfom, Paul et tous les autres généraux. Tanguezo fuyant à l'anglais fut tué par un carreau provenant de Yayai. Le pape présent s'en retourna à Rome rapidement, quand Saladin brisa le siège de Volpe.

Barbarius s'évanouit avec les moines noires, plusieurs ragots disent qu'il aurait fait la traversé des grandes étendu bleu avant de tomber dans le vide. Yayai est dit mort présentement, coulé après une escarmouche avec des arabes. Wilfom s'est volatilisé dans une grande ville du monde, certain dise vers l'Asie. Paul le fidèle scribe était parti vers des horizons inconnu. Tous les autres gens qui aurait pu gêner l'Église sont dit disparu ou mort. Cette dernière les traquant impitoyablement pour trouver l'emplacement d'une bibliothèque secrète. Très peu le savent mais le corps de Caspigno et de Sir Labreck ne fut jamais retrouvé après le combat de Madrid, comme celui de Tanguezo. Tous les généraux et tyrant furent exécuté sauf le Porc et le Serpent courant encore en liberté.

Je vous ai compté cette histoire pour que vous la comptiez à vos enfants et que vos enfants la comptent au leurs. L'histoire ne dois pas oublier Cette épisode tragique, où le pouvoir de l'Église fur remis en question et que cette dernière tua bon nombre de gens pour remettre en place des rois. Les tyrans ne furent pas mieux.


Prêtre: Blasphème, cette histoire ne c'est jamais produite, une grande maladie a expliqué les morts chez les arabes, pour les européens, ce fut des lâches, des cuistres qui s'enfuirent vers l'Orient.



Le prêtre et le conteur se sont chamaillé une bonne demie-heure avant que le conteur dut s'enfuirent vers une autre ville laissant la consternante histoire derrière lui. Il avait vécue tous cela, il faisait parti des héros de la ligue de Lombard. Quelques chose se tramait, les arabes avaient déjà commencé à cessé le commerce avec l'Espagne, signe avant coureur de quoi?

On disait que l'Église avait déjà remis pied une vaste armée, encore plus rapproché du pouvoir papal. La ligue de Lombard était en ruine désormais, quelques cité la gardant en état, vu que Frederick de Barberousse était mort. Seul la France, les Anglais et certaines cités italiennes avait sut se restructurer de façon correcte. Les espagnols étaient dans le chaos total, les arabes et européen se contestant la culture là-bas.

Récemment le conteur était rentré en contact avec Paul, il fallait qu'il divulgue la vérité. Paul lui avait annoncé de bonne et de mauvaise nouvelle comment savoir les quelles. Le monde catholique menait un joug cruel sur l'Europe depuis près de 8 ans, seulement pendant 2 ans le peuple fut roi de lui même, le roi ayant permis au peuple de prendre des décisions avant de se raviser suite à une étrange missive du pape.

[hrp]Je laisse Barabrius avec le champs libre en masse[/hrp]
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 2008-04-14, 23:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 380
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 354

MessagePosté le: 2008-04-14, 23:57    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Les années avaient passé depuis ce lointain siège. L'Eglise avait sué sang et eau pour effacer ce siège dévastateur qui avait causé bon nombre de morts, et menacé son autorité. En fin de compte, tout le monde aurait du s'estimer heureux. La rébellion menée par Tanguezo avait échoué. De justesse, l'Eglise avait retrouvé son autorité sur le reste du monde. Mais la rébellion avait laissé des traces, notamment dans le Sud de la France. Les Cathares, un mouvement rebelle, était né. Il marqsuait une difficile scission avec l'Eglise, qu'Innocent III, le Pape, ne pouvait accepter. Mais l'Eglise était surtout persuadée que les Catahres étaient les héritiers des Moines Noirs.

Depuis dix ans, l'Eglise les traquait. Ils avaient à nouveau disparu dans la nature. Dix longues années que l'on réparait le serreurs de Célestin III, l'ancien Pape, qui n'avait pas réussi à leur mettre la main dessus. Certes, on devait grâce à lui la survie de l'Eglise, mais pour combien de temps ? Laisser vivre les Moines Noirs était intolérable. Ils en savaient beaucoup trop. L'Eglise avait répandu la rumeur selon laquelle ce chien de Barbarius, qui avait fui avec le dernier des moines, était mort. Mais Innocent III savait que c'était faux, que, quelque part, les Moines Noirs se reformaient. Il fallait les trouver, le plus rapidement possible. Et trouver un moyen de mettre fin au mouvement cathare.

Messine, Sicile

Depuis des années, l'Europe était sortie d'une terrifiante guerre. Elle s'était reformée, et une quatrième croisade, peu importante, avait eu lieu. Depuis, l'activité de Messine n'avait cessé de s'intensifier. C'était la porte vers l'Arabie, la zone de contact entre les deux continents, un lieu où on pouvait aisément disparaitre. C'est là que Paul s'était rendu. L'ancien scribe de Barbarius, l'ancien chef de guerre, était maintenant un fugitif recherché activement par l'Eglise pour hérésie. En réalité, l'Eglise cherchait toujours à en savoir plus sur les relations entre Paul et les Moines Noirs. Paul avait vécu pendant deux ans en France, assistant à la naissance des Cathares. Les barons du Nord grondaient contre ce mouvement. En réalité, al famille royale avait perdu beaucoup d'autorité dans le Sud, notamment après les années de l'Empire de Tanguezo, qui s'était majoritairement développée dans le Sud. Paul avait préféré ne pas s'y rendre. Tôt ou tard, une guerre éclaterait au Sud, et il ne voulait pas mourir pour une cause qui n'était pas la sienne. Elle était révolue, l'époque de la guerre.

A Messine, au soleil, Paul avait décidé de mener une vie normale, d'oublier le passé. Oh, il lui arrivait encore d'en faire des cauchemars, mais de moins en moins. Il n'avait jamais oublié le terrible siège de Madrid, mais s'était promis de ne plus jamais reprendre une épée. Il avait oublié les êtres du passé : Rockcity, Yayai, tout ce beau monde... A Messine, il avait une nouvelle identité, dirigeant une entreprise importante de tissu. Légale, honnête. Messine était une ville ravagée par la criminalité, de puissants seigneurs se faisant la guerre entre eux pour le contrôle de la ville. Paul menait une activité honnête, faisant surtout des robes pour les dames. Il vendait même aux Arabes, maintenant. Même si une nouvelle guerre avec les Arabes menaçait, il continuait à fournir pour ceux qui le voulaient.

Ce fut en une belle journée ensoleillée que sa nouvelle vie s'effondra.

Rome, Basilique Saint-Pierre

Le Pape Innocent II arpentait nerveusement les coursives de la basilique aujourd'hui. L'homme était inquiet, sa mine fatiguée. Il n'avait pas dormi de la nuit, réfléchissant aux dernières informations dont il avait eu vent. Il avait appelé un homme, l'un des meilleurs de ses Inquisiteurs, d'urgence. L'homme venait exprès de France.

INQUISITEUR - Je suis venu aussi vite que j'ai pu, Votre Sainteté.
INNOCENT III - Merci de vous être déplacé. J'ai reçu... des nouvelles préoccupantes.
INQUISITEUR - Au sujet des Cathares ?
INNOCENT III - Ils sont une source d'ennui perpétuelle, mais c'est autre chose. Quelque chose de beaucoup plus grave, qui m'inquiète beaucoup. Mais je suis méfiant, vous le savez bien. Il semblerait que nous ayons retrouvé des... traces du secret.
INQUISITEUR - Le... ?
INNOCENT III - Silence ! N'oubliez pas que les murs ont des oreilles ! J'ai reçu cette nouvelle hier même, et elle me préoccupe. L'un de mes hommes, à Messine, aurait eu vent, dans une taverne, d'un aventurier qui serait actuellement à Messine. Un explorateur, un commerçant qui est venu à Messine pour affaires. Je veux que vous l'arrêtiez. Vous trouverez bien un motif quelconque. Il est fort possible qu'il ait hébergé des personnes très intéressantes...
INQUISITEUR - Je vois...
INNOCENT III - Inutile de vous dire que vous avez été nommé Inquisiteur pour accomplir cette mission. Vous êtes l'un de mes meilleurs éléments, et j'ai toute confiance en vous.
INQUISITEUR - Il faudra agir vite. Depuis la terrible guerre, Messine est ravagée par la criminalité. De puissants criminels ont réussi, dans le désarroi qui a eu lieu pendant les quelques années qui ont suivi le siège de Madrid, à implanter de solides réseaux, parvenant même à soudoyer des chevaliers respectables. J'agirai vite, et dans la plus grande discrétion.
INNOCENT III - Il y va du destin même de l'Eglise ! Je ne veux surtout pas que l'on se retrouve dans la même situation que jadis, quand ce traître de Tanguezo avait failli détruire le Saint Siège !
INQUISITEUR - Je vous promets que j'accomplirai ma mission à bien.

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-04-17, 23:06    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[hrp]Ah génial, un résumé :p .[/hrp]

Aucune de toutes les grandes figures de la noblesse ou du clergé ne se doutait qu'un jeune noble allait bientôt causer des ennuies; le seigneur Tatchy, Possesseur de quelques petits fiefs près de Marseille se faisait bien plaisir dans sa grande demeure de pierre. L'économie sur ses Fiefs rayonnait depuis cinq années. Tatchy était âgé d'une vingtaine d'années, même pas. Il avait donc connu la terrible rébellion il y a dix ans. Il aimait l'organisation, la patience, et surtout, il était très juste et bon, bien qu'il imposait un gros taux d'imposition. Il était au pouvoir depuis 7 ans, lorsqu'il était arrivé au pouvoir, son père à sa mort, lui avait laissé des terres désastreuses... L'organisation était pitoyable, son père était une personne mal-aimé, car il s'agissait du frère du duc de Volpe, le seigneur Lupus. Ses deux frères ainées lui avait pris toutes les grosses terres, et lui avait donné les quelques fiefs les moins bien organisé du royaume, près de Marseille. Il avait donc remis sur pieds ces terres, et celles-ci rayonnait désormais, luisait par l'économie. Tatchy organisait des festins tout les deux mois, les gens y vivait heureux. Il avait beaucoup souffert de la rébellion, il en gardait très mauvais souvenir, et savais qu'un nouvelle guerre se préparait contre les arabes, que le monde allait de nouveau sombrer... Tatchy était un seigneur pacifique, mais sans pitiés pour ses ennemies, si il arrivait à s'en faire... Il avait d'excellente relations avec les seigneurs alentours, même avec ses frère, qui l'avait pourtant bien humilié lors de la répartition des terres.

Les terres que le seigneur Tatchy possédait était très riche, d'où le comment a t-il pu s'enrichir si vite...

Sachant qu'une guerre allait arrivé, Tatchy décida donc d'enroller beaucoup d'espion, pour être au courant de la situation dans le monde.... Il organisa aussi, pour la première fois, une annexion pacifique de quatre seigneurs alentour, qui jusque là, était totalement pour cette annexion, et qui la proposait même tout les ans depuis cinq ans à Tatchy. Son royaume était grand désormais, il avait acquis la vile de marseille, ce qui lui a permis de tripler de pouvoir, et d'organiser rapidement une bonne économie sur ses terre. Il bâti ensuite une gigantesque murailles tout le long de ses frontières, avec très peu de troupes patrouillant. Il faisait mettre son blason représentant une licorne sur fond cyan, sur chacune de ses tours, sur tous les bâtiments importants de son royaume. Il se faisait ainsi connaitre... son royaume était toujours petit, mais pouvait grandir très vite, et gagner en puissance, si le seigneur Tatchy se faisait des ennemies...


Tatchy - Jacques, mon fidèle scribe, venez, le royaume se développe mieux que tout autres, si il prend trop d'ampleur, nous serons visés par les grands seigneurs, il nous faudra se crée une plus grandes armés de défenses, ce sera un travaille difficile, car les hommes sur le fiefs sont trop heureux pour partir à la guerre... Alertez mes conseillez et mes trois généraux... Ne stoppez aucune production, augmentez les salaires pour l'armée, en essayant d'étouffer les rumeurs sur une éventuelles guerre, le peuples doit être heureux, mais si la guerre vient, nous devront nous battre.

Jacques - Je le ferai sire.

Tatchy - Lorsque vous aurez fini, si cela vous enchante, passez pour une partie d'échec...

Désormais protégé d'une éventuelle guerre, il alla se reposer un peu, en attendant le scribe... La semaine suivante, il alla déclarer le festin. 400 paysans s'y trouvaient, ils mangeaient à leurs faim, riaient, chantaient, regardaient, souriaient...
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-04-18, 03:25    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

À quelque part dans le milieu de la France

Pour dire le conteur avait filer à l'anglaise rapidement, ne voulant pas se retrouver dans une escarmouche qui aurait tourner au désastre. Depuis quelques temps un homme le suivait, il ne s'en préoccupait, visiblement l'homme voulait l'espionner et pour dire il était mauvais.

Le conteur avait vue ses armorie au loin, jamais vu. Mais son subconscient n'étais pas d'accord. Il avait traversé de terrible épreuve, il y a 10 ans que de souvenir. Le sud de la France à feu et à sang. Marseille ravagé par cette guerre. Des hommes parlant le latin. Très peu d'homme pouvait se vanter d'avoir cohabiter avec une armée parlant entièrement le latin, qui était en disparition depuis de nombreuse année, remplacer par des langues venant d'autre contré, l'arabe, le scandinave, le germanique, avait formé le français, l'italien et l'espagnol.

Peu importe, l'homme qui le suivait ne pouvait rien y faire. Ne dormant pratiquement plus, il dormait par petite vague. Ainsi bien que constamment un peu épuiser il pouvait être alerter juste par le craquement d'une brindille. Ce fût par un jour pluvieux que l'espion commit sa première et véritable erreur. Le conteur n'eut aucun mal à le prendre par derrière lorsque l'espion s'approcha.

Lorsqu'il vit les armoiries de proche, un "flash" lui permit d'identifier la nature de l'homme. La seul fois où il avait vu ces armoiries c'était en image, rapporté par un des dirigeant rebelle de l'époque du Moyen-Orient. Aucun doute, la licorne.

Conteur: D'où vient tu?

Espion:Envoyez moi en enfer si vous voulez, vous ne soutirez rien de moi!

Conteur: Tu crois cela? (Resserrant sa poigne sur le coup de l'homme) Une crapule de ton genre dois travailler pour un seigneur nouveau, ceux ayant la moindre expérience ne confierait pas un travail aussi méticuleux à homme stupide et grotesque. (Humant l'odeur de l'homme) Je reconnais cette odeur. C'est toi qui a m'a redonné ces souvenirs, un air de mer, un air de Marseille.

Espion: Argh, arrêtez de m'é..tr..gler, je ..v...suco..é!

Conteur:Croyez moi, vous valez mieux mort! (Tordant el coup de l'homme dans un craquement sonore le tuant sur le coup) Hum... je le croyais mort celui là, peut-être que les noms se mélange ou peut-être pas, mieux vos être sûre.

Il sortit un miroir et une colombe d'un sac de voyage assez grand. Donnant quelques morceau de pain à l'animal, essaye de communiquez avec le miroir ce qui s'avéra un échec à cause de la pluie. Il écrivit ces mots sur un bout de papier: "Trouver moi à l'auberge du petit donjon!".

Bien entendu très peu de gens savent où se situe cette auberge ou ce lieu. La colombe avec al croix sur le ventre partit sans problème! Le conteur repartit. Son message s'adressait à la Guilde de Lombard. À la différence de son homologue unissant l'Italie, celle-ci avait très bien tenu le choc de la guerre. Elle était une guilde de malfrat et de gendarme s'étendant sur toute l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie.

Rome

Voix 1:S'est insoutenable, la ligue s'effondre!

Voix 2: Ceci importe peu présentement. Un jeune seigneur viens d'immerger. Contrôlant la zone de Marseille, il a un accès directe à la Méditéranné. Ses régions sont florissante. Il a juste fait l'erreur classique de la jeunesse, être trop bon avec sa population, ses rares soldats n'auront guère de courage avant qu'ils s'endurcissent à al bataille et la population refusera une conscription général. Si nous le laissons aller, il deviendra menaçant!

Voix 3: Arrêtez vos enfantillage, je sais que ce jeunot viens joindre la fête. Mais n'oubliez qui je suis, et mon passé. Des jeunots comme celui-là, il en avait plein de mon époque. Ils sont tous morts dans la grande guerre. Ils servent à ça! Très peu le savent, mais l'Église a pactisé avec ceux que l'on croit nos ennemi. À chaque 10 ans à 50 ans ils font une purge de la royauté. Et entre ceci, envoie des milliers de fidèle ce faire massacrer. Ainsi seul les croyants restent. Vous le savez, d'ici quelques semaines une nouvelle purge aura lieu, et celle-ci n'échouera pas comme celle d'y a 10 ans!

Voix2:Blasphème! Vos sottise ont tué des millions de gens il y a 10 ans. Vous ne rec....

Voix 1 La ferme! Il a connu des choses que nous ne connaitrons jamais. Devons nous prendre contact avec Wilfom? Et l'autre?

Voix 3:Oui, ils seront utile, je sais que l'autre a maintenant de l'influence, pour Wilfom, je n'en sais rien, il a disparue de la carte depuis 7 ans après tout!

Madrid

Des hommes de noir marchaient dans une rue, ils se dirigeaient vers une petite gargote. Des coupes jarret! Peu importe ce qu'ils en coutera, ils devront réussir leur mission. Rapidement ils atteignirent une porte. Ils entrèrent par le balcon au-dessus.

[hrp] J'espère que Barbarius verra où je veux en venir![/hrp]
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-04-18, 10:50    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

A Marseille



Jacques : Bonjour sire, j'ai exécuté les taches que vous m'avez prescrites... Les généraux sont alerté, les conseillé s'organise, le peuple est toujours aussi heureux, l'économie a triplé depuis l'année dernière.

Tatchy : Parfait, arrêtez vos courtises, et venez vous assoir, mon cher Jacques.

Jacques : Je suis aussi venu pour une partie d'échec, comme prévu. En faite, il y a plusieurs autres nouvelles, plutôt mauvaises... Discutons en avec cette partie... - Il plaça les pions sur le plateau, et commença à jouer son pion blanc - [...] J'ai apprit que l'un de nos espions était mort. Son corps à été retrouvé... Autre mauvaise nouvelle, plusieurs seigneur commence à se méfier de nous, à cause de notre économie florissante, et d'autre part à cause de vos envoie d'espions incompétents dans les contrés alentours. Cette réputation nous tient même jusqu'à Rome, remerciez pour cela, notre meilleur espion, Bartimeus, et il à surpris dans la même conversations, une mystérieuse recherche d'hommes... Ces hommes paraissaient fous, mais avaient l'air de savoir ce qu'il disaient m'a affirmés Bartimeus. Une des personnes recherchés se prénommé 'Wilform', qui aurait disparu il y a 7 ans. [...] Oh, échec mon seigneur !

Tatchy : Bien vu... continuez, continuez... - déplaçant diagonalement sa reine...

Jacques : Oh non ! Ma tour... [...] Ces hommes, lorsqu'il ont parlé de vous, il disaient ne pas avoir peur de vous, ils disaient que vous avaient fait l'erreur d'être trop bon... Nos soldat ne sont pas courageux, ils ne veulent pas se battre, ils sont trop bien ici. [...] Aïe, mon fou...

Tatchy : Et votre cavaliers par la même occasion... [...] J'agirai en conséquences, je sais déjà que faire pour redonner du courage à mes soldat, il devront se battre en mon honneur, pour nos terres, pour leur seigneur, ils devront avoir confiance en mois, j'ai la solution pour cela, et elle est bien surprenante... Renvoyez plusieurs espions à Rome, ça fourmillent de rumeurs, leurs travaillent est d'étouffer toutes rumeurs sur nous à Rome, Je ne veut pas être attaqués, je ne veut pas de guerres...





A Rome



Bartimeus : Viens Pierre, deux espions en missions ne doivent pas faire grâce matinée comme vous le faites voyons. Regarde ses hommes... Allons, allons écouter, et étouffer les rumeurs suspectes sur notre seigneurs.
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 380
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 354

MessagePosté le: 2008-04-18, 11:26    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Messine, Sicile

Aujourd'hui, comme tous les autres jours, Paul travaillait. Oh, il ne faisait pas lui-même les tissus, non, il s'occupait de trouver des clients potentiels, de négocier les prix. C'était une vie paisible, dès fois ennuyante, mais qui lui convenait. Le soir, il observait les couchers de soleil depuis les murailles de la ville. Dans son fond intérieur, il se doutait bien que cette tranquille vie ne pourrait éternellement durer. Son passé était trop lourd à porter, et il racontait toujours aux curieux qu'il était fils d'un tisserand français, ayant participé en tant que simple soldat à la guerre. Oui, il avait fait le siège de Madrid, mais il avait réussi à survivre. Traumatisé par la guerre, il avait repris l'industrie de son père, préférant s'implanter à Messine, ville en pleine ébullition. En fait, excepté quelques détails, il avait presque avoué la vérité.

Ces doux mensonges auxquels il finissait lui-même par croire devaient s'effondrer par la venue du'n client hors du commun. Dès que Paul le vit dans le hall d'entrée, il sut que cet homme n'était pas un simple noble, cherchant surtout à se faire plaisir, n'hésitant pas à se faire remarquer, contemplant d'un air hautain et dédaigneux ses ouvriers. Celui-ci regardait prudemment autour de lui. Un simple homme aurait été berné, mais Paul savait que cet homme-là ne venait pas que pour les tissus. Un criminel ? C'était fort probable. L'homme venait cependant pour une forte commande de robes et de costumes. On l'envoya dans le bureau de Paul, qui le reçut. Il prétendait s'appeler Dionysos.

PAUL - Dionysos, hein ? D'après votre commande, sachez que livrer toutes ces robes et tous ces costumes prendra sans doute plusieurs mois, et vous coûtera une grosse somme d'argent.
DIONYSOS - J'en suis tout à fait conscient. Rassurez-vous, je ne suis pas pressé... Hein, Paul ?

Ce regard... Qui était ce Dionysos ? Paul ne l'avait jamais vu auparavant... Que cherchait-il ? Que savait-il ?

DIONYSOS - Donc, cette somme ?
PAUL - Euh... Oui. Le tissu que vous commandez n'est pas disponible en Messine, il faudra que je le demande à des voyageurs orientaux. Il y aura le coût du voyage, des marchands, en ajoutant bien sûr celui de la fabrication du tissu... et probablement le coût de livraison ?
DIONYSOS - Oui, mais rassurez-vous, j'ai de l'argent. Beaucoup d'argent. Et je tiens beaucoup à cette fête.
PAUL - Dans ce cas, j'estime qu'il y en aura au moins pour un millier de pièces d'or. J'essaierai de m'arranger avec mes fournisseurs, mais ils sont fortement endettés, et ont besoin d'argent, vous comprenez ce que c'est...
DIONYSOS - Bien sûr, mon cher Paul. Aussi vais-je pouvoir me retirer. Je reviendrais de temps en temps. Qui sait, nous pourrons peut-être parler du bon vieux temps... J'ai eu ouï-dire que vous aviez participé à la bataille de Madrid.
PAUL - Oui, mais je n'y ai pas fait grand chose. J'ai été un simple soldat, qui a tué quelques ennemis... Mon rôle n'a pas été crucial, vous savez...
DIONYSOS - Non, bien sûr... Disons que tous, nous avons été cruciaux. Méfiez-vous, Paul.
PAUL - Me... méfier ?
DIONYSOS - Tout le monde ne croit pas à vos fariboles, Monsieur Paul. Attention à vos promenades. Les temps changent. Certains paieraient beaucoup pour retrouver vos vieux amis, que ce soit de pillard, surtout votre ancien Seigneur. Observez le crépuscule depuis votre fenêtre, si vous voulez un conseil d'ami. Un accident est si vite arrivé...
PAUL - Mais qu'est-ce qui vous prend ? Peut-être me confondez-vous avec...
DIONYSOS - Arrêtez cela, Paul ! Je comprends que vous ayiez besoin de temps pour comprendre, mais pensiez-vous vraiment que personne ne réussirait à vous retrouver ? Oh, ça n'a pas été facile, vous avez su effacer les traces... Mais il est difficile de reprendre une vie normale après avoir côtoyé les Moines Noirs. Je crois même que vous avez réussi à leur parler. Mais je ne suis pas votre ennemi... Ni votre ami, d'ailleurs. Cette demande de robes ne sert qu'à pouvoir rentrer en contact avec vous. J'ai les moyens de gaspiller des milliers de pièces d'or pour une commande dont je n'ai cure, c'est vous dire à quel point je suis puissant et déterminé. Mais d'autres, encore plus puissants que moi, frapperont bientôt à votre porte,mais ils ne viendront pas pour parler affaires, Monsieur Paul.

Sur ce, Dionysos partit, laissant un Paul interloqué. Sa soirée allait être agitée.

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-04-18, 19:14    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Pour les assassins, certe gargote sera un lieu facile où éliminé leur cible. Très peu savait ce qui allait se passer dans quelques instant. Ils se faufilèrent dans la chambre de la victime, lorsqu'un premier assassins sortit son sabre, il tomba raide mort, les autres purent voir un carreau dans l'omoplate droite. Comment est-ce possible? Un deuxième aussi s'écroula raide mort tandis que la victime se réveillait et avait empoigné une épée. 3 assassins contre un seul homme, cela serait facile. L'homme attaqué fit une passe rapide et inconnus au assassins ce qui lui permit de trancher la gorge de l'un tandis qu'il coupait le bras d'un autre. Il sortit un objet assez petit, deux fois al taille d'un poing d'homme et un carreau fut décocher. Seul l'assassins handicapé restait, sans son bras d'arme il était inoffensif.

Victime:Tu pense qu'on devrait le tué?

Voix mystérieuse:Il en a vu déjà trop, achève le bien que sa me dégoute car il est inoffensifs!

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le dernier coupe jarret alla rejoindre ses confrère sur le sol tacheté de sang.

Victime:Comment as-tu su?

Voix mystérieuse:Tu peux m'appeler par mon nom, ils sont mort et les autres sont endormis. J'en sais plus que tu ne le crois, pas plus tard qu'il y a approximativement 1 heure, j'ai reçue une colombe à la croix.

Victime:Quoi, des nouvelles de lui! Est-tu sérieux Jean?

Jean: Oui, Labreck nous as contacté, il a quitté Paris, le bougre est encore en vie.

Victime:Comment est-ce possible? Je l'ai vu mourir de mes propres yeux, il y a cela de 10 ans! Transpercer au coeur.

Jean:Faut croire que cela ne fut pas tout à fait exacte, nous n'avions jamais retrouvé son cadavre.

Victime:Il va mettre en émois toute la guilde!

Jean:Calme toi Wilfom, sinon tu va mettre toute l'auberge sur le pied de guerre.

Wilfom: Oui je sais. Quittons le lieu, laisse quelques pièce et une note pour le tenancier.

Jean:Excellente idée!

Si Jean disait vrai, Wilfom aurait dut se douter de quelques chose mais en 10 ans des réflexes se perde, des aptitude aussi, et il n'avait pu ce 6ème sens de pouvoir déterminer si quelqu'un mentait ou pas. Il rangea son arbalète rapidement, essuya son épée et empaqueta ses biens. Sans un mot ou un bruit il disparurent de nouveau dans la nature ou presque. Un homme les suivait, et il en savait trop. Il ne put continuer sa course car un garde de la ville l'arrêta pour l'identifier, lui faisant perdre un temps précieux.

Rome

Voix 1: L'homme nous croit bien naîf, il dépêche sans cesse de nouveau espion, il croit pouvoir stopper une guerre ou des rumeurs, attendez à demain, sa va être sa fête!

Pape: Ho oui, je vous le jure, il va regrettez amèrement le jour où son père aura décider d'aider son frère.

Voix 2: Où en sont les recherches sur les manuscrits des moines noires et de leurs acolytes?

Voix 1: Nous avons de la misère à retrouver Barbarius, mais Paul, Wilfom et quelques uns prétendu mort vienne d'être retracer.

Pape: Excellent, si vous voulez savoir, nous avons découvert que les moines noires s'étaient répandue partout sur la Terre. Bien entendu à cause des évènement d'il y a 10 ans. En Europe et au Moyen-Orient ils n'existent plus mais nous croyons qu'en Asie il y aurait des groupes. Pour le moment nous ne pouvons rien faire, mais nous avons dépêcher un homme là-bas. Il se surnomme, le Serpent, contre de l'or il ferait n'importe quoi.
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-04-18, 23:14    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Marseille



Lorsque La licorne {hrp : ou tatchy alias la licorne} apprit la discussion du pape avec les deux hommes, c'est sans hésiter qu'il mit son plan à exécution. Il s'agissait en faite de se rendre encore plus aimer, pour que ses soldats se battent pour lui ; il réduisit les taxes, distribuer de l'or, augmentait les rations de vivres, les festins se faisaient désormais tout les mois, dans ces petits fiefs, les gens débordait de bonheur, les plans de Tatchy se déroulèrent parfaitement, bientôt, l'effet néfaste d'une trop grande popularité / d'être trop bon, s'inversa, et des dizaines de casernes s'installèrent. Tatchy décida de convertir tout ses assassins qui n'était pas en mission, ou en mission trop peu importante en chevalier. Bientôt, des centaines de volontaires arrivés pour s'enrôler dans la milice, et des centaines de chevaliers patrouillaient dans Marseille et ses alentours...

Malgré la richesse des terres, l'économie commençaient à baisser, et peu à peu, il revint à une situation intérieur... Mais le peuple avait compris, il continuait d'aimer leur seigneur et de s'enrôler dans la milice... Tatchy avait un royaume bon économiquement, politiquement, et militairement, mais le seul inconvénient est que ce royaume était très petit...

Les derniers espions rentrait de missions, et passèrent au rang de chevalier... Soudain, un groupes d'espion arriva sur chevaux, il sautèrent de leurs montures et se jetèrent à l'intérieur de la forteresse. [...] Ils entrèrent en trébuchant dans la salle du trône...


Tatchy : Qu'est-ce ?

Espion 1 : Vos fidèles espions, revenant d'Alger sire, nous venons vous avertir qu'un seigneur arabes, jadis emprisonné par votre père, veut vous déclarer la guerre... nous avons été poursuivit par des centaines de mamelouks, dans les déserts d'Afrique du nord. Une armée est en marche, c'est une petite guerre certes, mais il ne faudrai pas qu'elle prenne de l'ampleur

Espion 2 : Ils arriveront environ dans deux semaine, par les mers, en masse. Le Calife Scorpion dirige ces troupes, il est très en colère. Il est peut-être accompagné par son frère, Chacal. Nous leur avons pu prendre un venir rapidement, et arriver à Marseille sans problèmes. Eux, ils serait quelques centaines, le convoi est très difficile, aussi on à pu prendre deux semaine d'avance. Ils veulent vous tuer, vous, et votre famille, dont vos trois ère, que nous avertirons, pour qu'ils puissent nous aider, pour cette histoire d'emprisonnement, Le Scorpion est prêt à tout, et Chacal sera sans pitié. Ils sont beaucoup plus nombreux que nous... Et...

Tatchy Et si le Pape nous fait un coup tordu en même temps, ça se passera très mal... Il nous faut trouver plus d'aide. Peut-être que ces hommes de la rebellions, survivants, nous aideront... En attendant, informez les généraux, qu'il se préparent, et mes frères ainés aussi. Je participerai à la bataille, comme tout seigneurs faisant sont devoirs. Renvoyez notre meilleurs espions Bartimeus, chercher ces hommes. C'est peut-être notre dernière chance...




Rome



Voix 1 : Le seigneur Tatchy est attaqué par les musulmans, ces pendards nous devancent, de deux semaines. Il nous faut trouver un moyen de l'attaquer avant eux... Il est attaqué par deux Calife, le Scorpion et le Chacal, si ils apprennent que nous voulions attaquer nous aussi Tatchy, ils riront aux anges, ricaneront, de *la puissance du pape*.

Pape : Ils ne trouverons que des cendres une fois arrivés. J'envoie une partie de l'armé caché dès maintenant, attaquer cette hommes à fouine, et à sang impure.
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 380
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 354

MessagePosté le: 2008-04-19, 00:29    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Messine, Sicile

Le soleil se couchait sur Messine. Paul était assis sur les murs, observant la mer. Le soleil se couchait à l'horizon, illuminant d'une lueur orangée la sombre ville de Messine, déchirée par le crime. La nuit venait, l'heure des loups, des prostituées, des escrocs, des meurtriers. Paul avait déambulé toute la journée, dans un autre monde. Depuis plusieurs semaines, il réfléchissait. Dionysos ne l'avait toujours pas revu, et Paul ne voyait plus que quelques solutions. Dionysos en savait trop sur Paul, et n'hésitait pas à gaspiller bon nombre de pièces d'or pour lui prouver sa puissance. Ce ne pouvait être qu'un puissant seigneur, qui avait suivi intensément la guerre du début du siècle. Soit c'était un seigneur rebelle qui avait su profiter de la chute de l'Eglise et des puissances monarchiques pour se développer, ou bien un ancien allié de Tanguezo qui avait réussi à s'enrichir. En tous les cas, il semblait dangereux.

Paul ne savait plus quoi faire. Il était totalement à la merci de Dionysos... Et Dionysos le savait. Paul avait bâti trop d'effort pour se refaire une nouvelle vie. Il n'était pas un guerrier, pas un combattant qui aimait la stratégie et l'affrontement comme son ancien Seigneur, juste un simple scribe aimant al tranquillité d'un confortable bureau. Gérer une petite entreprise, voilà qui lui plaisait beaucoup. Que voulait exactement Dionysos ? Faire pression ? Dionysos n'avait pas besoin d'or, et Paul n'avait que ça à offrir. Alors quoi ? Il n'y avait qu'une explication : les Moines Noirs. Ces maudits Moines Noirs... Le passé de Paul le rattrapait, et ces vieux démons de son passé ressurgissaient, ceux qu'il ne voyait que dans ses cauchemars les plus sombres.

DIONYSOS - Belle soirée, hein ?

Paul hoqueta de surprise, et se tourna. Dionysos se tenait là, posant une main sur son épaule, un signe amical. Il souriait.

DIONYSOS - J'ai toujours adoré le coucher de soleil de Messine... C'est l'un des plus beaux spectacles que peut offrir la Sicile, vous pouvez me croire.

Paul se leva.

PAUL - Assez joué, Dionysos ! Que voulez-vous exactement ?
DIONYSOS - Vous allez droit au but, vous, hein ? Vous me plaisez, Paul. Vraiment, je vous admire beaucoup... Reconstruire une vie après ce que vous avez vécu, c'est... fascinant. Je suis moi-même très impressionné, je dois l'admettre. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai tenu à vous rencontrer personnellement. D'habitude, j'envoie un sous-fifre, qui exécute ma demande. Mais vous, vous êtes... un cas spécial.
PAUL - Vous travaillez pour l'Eglise, j'en suis sûr ! Ils m'ont retrouvé, et ils veulent savoir ce que je sais sur les Moines Noirs !
DIONYSOS - Vous êtes... vexant. Oser croire que moi, je puisse travailler avec cette bande de fanatiques repliés sur eux-mêmes ! Tsss... Je m'attendais à mieux... Vous avez faibli, à force de croupir dans cette ville moisie. Stupide animal ! Si je travaillais pour l'Eglise, je serais venu avec une dizaine d'hommes armés dans votre misérable boutique, et vous seriez en train de croupir dans un sombre cachot, à crever de froid, dévoré par les rats !
PAUL - Alors, qui êtes-vous ? Que voulez-vous ?
DIONYSOS - Parler... Parler avec un connaisseur de ce qui se passe actuellement en Europe. Tenez, par exemple, le mouvement cathare, qu'en pensez-vous ?
PAUL - Les... Cathares ? Que viennent faire les Cathares ici ?
DIONYSOS - Réfléchissez. Ce mouvement propose une autre lecture de la Bible, un autre mode de pensée, de vie, par rapport à celui imposé par l'Eglise. Ne trouvez-vous pas bizarre que ce mouvement connaisse son essor après la chute de l'Eglise ? Non, ne répondez pas... Si je vous dis Tatchy, que me répondez-vous ?
PAUL - Tatchy... Ce jeune seigneur au sud du royaume de France ? D'après ce que je sais, il est assez talentueux.
DIONYSOS - Assez talentueux ? C'est un simple jeune homme qui a réussi à faire de son comté l'un des plus puissants du royaume de France, à faire de lourds impôts tout en rendant le peuple heureux, et en créant une redoutable armée ! Et vous dites "assez" talentueux ? Non, croyez-moi, c'est incompréhensible ! Il y autre chose là-dessous, croyez-moi.
PAUL - Les Cathares ? Je crois qu'ils sont très influents dans le Sud...
DIONYSOS - Les Cathares ? Sûrement... Vous vouliez savoir ce que j'attends de vous ? Voyez-vous, malgré tout ce que je sais, et tout ce que j'ai déduit, certaines données m'échappent. Je veux que vous m'indiquiez l'emplacement de l'ancien monastère des Moines Noirs.
PAUL - L'an... ?! Mais... ?! Comment le savez-vous ?
DIONYSOS - Je suis très perspicace, et j'ai un vaste réseau d'informations. Paul, je vais vous dire la vérité. D'ici les prochains jours, vous recevrez d'autres personnes. Ensuite, vous vous rendrez exactement ici, à cet endroit, en espérant me retrouver, et vous accepterez ma proposition. Vous ignorez qui je suis, vous ignorez ce que je recherche, mais vous viendrez quand même, car vous n'aurez personne vers qui vous tourner, à part moi.
PAUL - Ne rêvez pas, mon cher !

Dionysos rigola, puis s'éloigna.

DIONYSOS - D'après ce que je sais de vous, vous devriez survivre... Mais vous avez faibli. Méfiez-vous de vos vieux démons ; ils vous pourchassent, et vont vous retrouver. Ne dormez que d'un seul œil. Et profitez bien du coucher de soleil !

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-04-19, 10:00    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HRP]Mon royaume n'est pas puissant ^^. Il est juste puissant pour sa taille, car il n'est pas trop grand, je dirai, 30Km².[/hrp]

Marseille



Jacques : Il ne reste plus qu'une semaine avant le siège, nos hommes ne sont pas assez nombreux mon seigneur... Bartimeus aurait peut-être retrouvé la trace de Paul, il est repartit du château ce matin-même... C'est surement notre dernier espoir. Même l'armé de vos frères ne fait pas le poids ! Il nous faut des hommes de la rébellion, pour la stratégie, et une grande armée, pour la victoire Sire ! Si Bartimeus échoue, nous sommes perdus.

Tatchy : Soit, je ne veux faire appel à mon oncle, duc de croc, cela m'éloignerai de la rébellion. J'aimerai connaitre ces hommes...
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 380
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 354

MessagePosté le: 2008-04-19, 12:00    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

[HORSRP]On dira que Dionysos a volontairement exagéré la puissance du fief de Tatchy, dans ce cas[/HORSRP]

Messine, Sicile

Plusieurs hommes avançaient prudemment dans l'ombre de la nuit, errant silencieusement à travers les multiples ruelles de Messine. Leur mission était claire et nette. Il fallait exécuter le gérant d'un atelier de tisserand, membre présumé du Complot, ou ayant été en contact avec des membres de cette organisation. Il ne leur avait fallu que quelques jours d'enquête dans Messine pour remonter la trace de cet individu, à travers des tavernes et des marchés. L'homme avait monté un réseau de tissu, qui était l'un des moyens de fournir de l'argent au Complot. Il fallait être prudent. Plusieurs fois, ils avaient laissé s'échapper des suspects, car ils n'avaient pas été assez prudents. Aussi marchaient-ils lentement, dans l'ombre, parvenant à l'entrée de l'atelier.

HOMME #1 - Il n'y a apparemment pas de piège pour protéger la porte. Vous pouvez forcer la porte.
HOMME #2 - Je m'en occupe.
HOMME #3 - Il n'y a personne dans l'atelier. La cible doit dormir à l'étage. Pas de soldats discrets pour nous attaquer.

La porte s'ouvrit lentement. Les hommes s'engouffrèrent, se fondant dans le décor. Armé d'une arbalète, un des discrets assassins se mit entre deux tonneaux, pointant un escalier. Il fit un signe aux autres hommes. L'accès à l'escalier était contrôlé. Les hommes hochèrent prudemment la tête, et avancèrent lentement. Il y avait plusieurs portes en haut. Un homme ouvrit une porte, menant aux appartements de la cible. Il serait plus prudent de le tuer dans son sommeil. Trois hommes s'engouffrèrent dans le bureau. Une seule porte était à l'intérieur, donnant probablement sur la chambre, au dernier étage. La cible était vraiment insouciante. Il n'y avait aucun piège, c'en était presque trop facile. Ils ouvrirent la porte, donnant sur un nouvel escalier, et montèrent. Ils approchèrent de la dernière porte.

HOMME #1 - N'oubliez pas d'agir vite dès que vous verrez la cible. Aucune erreur, aucune hésitation, ne peut être permise.
HOMME #2 - Notre discrétion sera totale, rassurez-vous. Nous sommes les meilleurs.

L'homme posa la main sur la poignée, et ouvrit la porte... Ce ne fut que l'affaire d'une seconde avant que les trois hommes ne hurlent à la mort, couverts de flammes. Lorsque la porte s'ouvrit, un homme jeta sur eux une bouteille rempli d'huile, envoyant en même temps une torche enflammée. L'huile se répandit sur les trois hommes, en faisant des torches humaines qui hurlèrent en trébuchant dans l'escalier. Paul, puisque c'était lui qui avait agi, attrapa une de leurs épées. Ces idiots étaient doués, mais Paul ne dormait que d'un œil. Surtout, il n'avait pas oublié l'avertissement de Dionysos. Il y avait un trou dans sa chambre qui donnait sur le bureau. Même si les adversaires étaient très discrets, ouvrir la porte du bureau faisait nécessairement un petit couinement que Paul avait surpris. Il avait ainsi pu agir rapidement, mais il y en avait sûrement d'autres.

Paul se dirigea vers une planche et l'arracha, ayant une meilleure vue sur le bureau. Il vit la porte s'ouvrir rapidement, plusieurs hommes débarquant. L'un des trois premiers adversaires étaient tombés de l'escalier, en flammes. Ils allaient agir vite, prudents et professionnels. Paul attrapa une autre bouteille d'huile et la balança sur eux, envoyant une autre torche enflammée. Sa chambre en comprenait plusieurs. Il regarda la trappe au-dessus de sa chambre, qui pouvait lui permettre de fuir. Il jeta une bouteille contre le sol, déclenchant un autre incendie qui prit rapidement sur le lit et les rideaux, créant un puissant incendie, un mur de feu. Paul courut vers sa trappe, parvenant sur le toit. Il vit deux de ses assassins dévaler la rue vers une patrouille. Ils dirent quelques mots, et les soldats les suivirent. L'incendie se répandait dans l'atelier, brûlant la vie de Paul. L'homme courut sur une série de toits, et sauta sur un balcon. Il entra dans un modeste appartement, en sortant rapidement pour parvenir dans une ruelle. Là, Paul se mit à courir. Les soldats ne tarderaient sûrement pas à le traquer, et Paul était facilement identifiable. Hésitant, il dut abandonner l'épée, avançant vers les murs où il était censé retrouver Dionysos. Il avançait à vive allure, évitant soigneusement de croiser le regard des prostituées dans les rues, ou devant des bars mal famés. Il s'en approchait, mais s'arrêta. Une patrouille marchait le long des murs. Impossible de s'y rendre. Et les autres soldats ne tarderaient pas à le retrouver. Que faire ? Paul regarda l'un des bars, où s'échappaient de forts rires. Il s'y dirigea, quand une main se posa sur son épaule.

PAUL - Que... ?!
BARTIMEUS - Silence ! Je suis votre ami ! Suivez-moi si vous voulez vivre !
PAUL - Mais qui êtes-vous, bordel ?
BARTIMEUS - Nous en discuterons plus tard, vous ne croyez pas ? Vous pouvez rester là et les attendre, ou bien suivre un parfait inconnu.
PAUL - Désolé, je préfère tenter ma chance seule. J'en ai marre d'être le jouet de Dionysos ! Ma vie est en ruines!
BARTIMEUS - Dionysos ? Qui... ?!
PAUL - Laissez-moi !
BARTIMEUS - Je suis sincèrement désolé, mais ce n'est pas possible.


Paul se tourna vers l'homme dissimulé dans l'ombre... et se reçut un poing qui l'envoya au sol. Lorsque les soldats parvinrent dans la rue, ils ne virent personne. Même pas une goutte de sang. Il fallait se rendre à l'évidence : leur cible avait disparu.

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-04-19, 15:10    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Messine, Sicile

Si pour la plupart des hommes voyagé prenait des mois et des mois d'une ville à l'autre, la guilde de Lombard avait développer un réseau puissant de route caché, de chevaux de rechange. Ce résaux demandait des centaines d'homme pour fonctionner correctement mais c'était unique au monde. Grâce à une certaine ingéniosité, ils purent s'arranger pour que les hommes puisse dormir aisément sur les chevaux, ainsi que de manger et de faire manger et boire els chevaux en plein galope. En moins de 3 jours Wilfom et Jean était à Messine. Ils arrivèrent pendant la matinée. Le soir ils allèrent dormir dans une auberge assez comblé, ce nombre les protègerait d'assassins sournois. Mais la nuit ne fut pas tranquille, environ à son premier quart quelques hommes hurlèrent à mort, rapidement Jean vit que c'était des homme en feu. Pas leur problème donc il continua sa patrouille. Mais lorsque il s'aperçut qu'une bâtisse était en feu il décida de sortir. Avec Wilfom, ils chargèrent quelques arbalète réduite, mirent leur épée à porté, avec en plus des couteaux pour le lancer dans leur vêtement par-dessus.

Lorsqu'il aperçurent une silhouette qui venait vers eux ils restèrent dans l'ombre. L'individu avait un air familier. Ce fut lorsque l'homme fut assommer par un autre qu'ils agirent. Ils l'avaient reconnu, PAUL!

Ils firent grâce à quelques pièce d'or déclenché une rixe dans la taverne. Ils rattrapèrent celui qui avait assommer Paul.

Jean: Qui êtes-vous? (pointant une des ses arbalète vers la gorge de l'individu)

Bartimeus: Peu importe je ne suis pas votre ennemi. Vous avez l'air de le connaître! (essayant de s'en aller discrètement)

Wilfom: Ne nous croyez pas sot, restez en place. Normal que l'on le connaisse, la guerre de il y a 10 ans, nous l'avons fait ensemble. (Apercevant les armoiries de Bartimeus) Vous êtes sous les ordres de la Licorne, allié, j'en doute fort! Lâchez Paul si vous voulez encore vivre.

Bartimeus: Argh, je ne peux pas, c'est ma mission, mon seigneur est sous le point de subir les foudres du Pape et des califes du Moyen-Orient.

Garde: Arrêtez ces hommes!

Jean empoigna rapidement Bartimeus pendant que Wilfom appelait de l'aide. Rapidement les assassins arrivèrent, des assassins de la guilde, que faisait-il ici?

Jean: Que faites-vous ici? Aidez nous!

Assassins 1: C'est beau garde laissez les, ils sont avec nous.

Wilfom: Vous allez répondre?

Assassins 2: Nous avons été engagés pour tué cette individu (pointant Paul du doigt). Il a réussie à nous échapper et à tué 3 de nos hommes.

Rapidement Bartimeus sentie que la situation échappait à son contrôle. Wilfom réussie à sauver Paul d'une mort plus que certaine. Bartimeus s'échappa mais sans sa précieuse cible. À ce moment un conteur arriva sur les lieu, épée à la main, cela n'était pas normal. Ils engagea une discussion frénétique. Rapidement ils allèrent au centre de la guilde dans la ville. Et mirent un plan en office. Tatchy, bien que pas ennemi officiel, n'était pas une aide. L'Église avait d'autre raison pour s'intéresser à lui. Bien entendu, plusieurs membre de la guilde patrouillait à l'extérieur, à l'intérieur, écouter cette conversation relevait du suicide. Le statut spécial de Tatchy lui permettrait d'avoir de l'aide de la guilde, mais juste pour le faire survivre, ils étaient hors de question d'aider un des chacals le poursuivant mais en fairent leur allier, ceci étaient hors de question. Il croyait encore à une vérité éronner. La guilde contacta la Ligue de Lombard. Ils auraient besoin d'une vrai armée, la guilde s'occupant du réseau routier et d'information possédant de nombreux hommes d'arme et assassins dans chaque ville mais ne possédant pas d'armée. Rapidement Messine eu un spectacle merveilleur, des centaines de colombe avec des croix noir sur le ventre partait partout. Dans toute les directions.

Plusieurs élevage de chevaux devrait être vidé. Des centaines de chevaux, bien plus, l'armée de la ligue devrait être rapidement mise en place. À Marseille, la guilde fut avertie, et de loins une 10 aines d'assassins protègent l'homme qui bientôt aura un rôle important.

Rome

Général 1: Nos hommes sont en place, seul un ennemi pourrait protéger le petit royaume de cette infidèle. Mais impossible pour eux de se rendre à temps.

Pape: Bien, même excellent, je veux cette homme vivant, compris?
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbarius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2006
Messages: 22 380
Cancer
Localisation: Le Havre
Emploi: Etudiant
Devise: Play and die like the rest !
Skype: barbarius76
Jeux: Stronghold 1, Stronghold 2, Stronghold 3, Stronghold Crusader 1, Stronghold Crusader 2, Stronghold Kingdoms, Stronghold Legends
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Glace
ID GameRanger: 379255
Point(s): 23 354

MessagePosté le: 2008-04-20, 01:49    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Messine, Sicile

Bartimeus était furieux. Ce maudit Wilfom ! Il venait tout gâcher, cet hurluberlu. Ce stupide animal ne comprenait rien à rien. Il avait besoin de Paul. Tout cela est fort gênant. Sa mission se compliquait de plus en plus... D'abord, un inconnu baptisé Dionysos, et ensuite Wilfom, un fantôme. Il y avait beaucoup trop de fantômes dans cette histoire. bartimeus errait dans Messine. La nuit avait été agitée. Les soldats avaient fouillé pendant plusieurs heures le quartier, mais Wilfom était parti avec Paul. Bartimeus était maintenant sans une seule piste. Il avait réussi à retrouver la trace de Paul depuis Marseille. C'était difficile, mais Bartimeus avait un bon réseau d'informateurs, et il savait réfléchir. Il se doutait bien que Paul avait du mener une seconde vie, et ne se terrait pas en pays cathare. Paul avait laissé des traces après le siège de Madrid. Il était parti pour Paris, une des rares villes qui 'navait connu aucun siège. Bartimeus s'y était donc rendu, avait mené son enquête, patiemment, et avait fini par apprendre l'existence d'un tisserand. De fil en aiguille, il était arrivé à Messine, mais trop tard. Depuis quelques jours, il surveillait l'atelier de Paul, aussi quand ce dernier a-t-il pris feu, Bartimeus a réussi à intercepter Paul. Maintenant, il devait savoir ce que voulait Wilfom, etr où était ce dernier. Il n'avait sûrement pas encore quitté Messine, et, à Messine, ce n'est pas au château qu'il faut aller pour en savoir plus, mais dans les maisons des puissants criminels qui contrôlaient la ville.

L'homme observait la mer. Un bateau partait pour l'Orient. Un autre homme ne tarda pas à s'arrêterà côté de lui.

DIONYSOS - Vous l'avez laissé filer ?
BARTIMEUS - Qui êtes-vous ?
DIONYSOS - Mais Dionysos, mon cher ami. N'avez-vous jamais entendu parler de moi dans votre enquête ?

Bartimeus se tourna brusquement vers Dionysos, portant instinctivement al main à sa dague.

BARTIMEUS - Qui êtes-vous ?
DIONYSOS - Peu importe qui je suis... Le plus intéressant, c'est ce que je vous offre.
BARTIMEUS - Pourquoi aurais-je besoin de votre aide ?
DIONYSOS - Oh, vous êtes doués ! Il ne vous a fallu que quelques mois pour retrouver la trace de Paul, c'est très impressionnant. Malheureusement, vous n'avez guère été discrets. Dès Paris, je vous ai perçu. Avec beaucoup d'amusement, j'ai suivi votre enquête. Très rapidement, j'ai compris qui était votre employeur, et ce qu'il voulait. D'une certaine manière, c'est à peu près la même chose que moi : Paul. Malheureusement, vous avez, comme moi, fait une erreur qui montre bien que nous ne sommes pas parfaits. Votre erreur a été de ne pas observer attentivement la rue dans laquelle vous avez attrapé Paul. La mienne a été de sous-estimer mes ennemis, qui ont retrouvé plus vite que prévu ce cher Paul. J'ai du changer mes plans. Ma présence ici en est la conséquence.
BARTIMEUS - Vous êtes un sacré personnage, vous... Et que dois-je savoir sur vous ?
DIONYSOS - Que je suis très puissant, très patient, très déterminé, et que je ne suis pas votre ennemi... Ni votre ami, d'ailleurs. Vous cherchez Paul, je cherche Paul, cela vous convient ?
BARTIMEUS - Je n'aime pas travailler envers des inconnus qui me prennent de haut...
DIONYSOS - Vous pouvez tenter votre chance de votre côté, mais nous gagnerions du temps à travailler ensemble. Néanmoins, je comprends votre suspicion. Nous nous reverrons dans quelques jours... Ne me cherchez pas, c'est moi qui vous trouverai.


*
* *


Paul avait mal au crâne. Il se réveilla dans un lit, se rappelant fermement le poing de Bartimeus. Et son atelier ! En un éclair, les flammes ravageant son cher atelier lui revinrent en mémoire. Paul eut envie de pleurer. Mais, minute... Où était-il ? L'homme regarda à droite, à gauche. Une petite chambre. Il se leva, et ouvrit la porte. Elle n'était pas fermée, ce qui était bon signe. Il y avait un escalier, que Paul emprunta. Il atterrit sur une grande salle avec une table au centre, où des hommes jouaient joyeusement aux cartes. Ils s'arrêtèrent quand Paul arriva. Un homme se tourna vers lui. Paul le reconnut immédiatement.

PAUL - Wilfom !
WILFOM - Ce cher vieux Paul ! Cela fait... Une éternité !
PAUL - Vous ?! Mais ?! N'êtes-vous point morts ?
WILFOM - Mort ? Ha ha ha ha ! Paul, vous ignorez tout de ce qui s'est passé. Nous vous avons sauvé d'une mort certaine.
PAUL - Non, taisez-vous... Je... Je ne veux pas en être mêlé.
WILFOM - Mêlé ? Paul...
PAUL - Je menais une vie tranquille, jusqu'à ce que tout soit réduit en... en un tas de cendre ! Pourquoi? Pourquoi ne me laissera-t-on jamais en paix ?
WILFOM - Ecoutez, Paul... Je connaissais bien votre ancien Maître...
PAUL - Ne me parlez pas de lui ! Je ne suis plus son vassal, vous m'entendez ? Il est mort !
WILFOM - Mort ? Disparu, plutôt...
PAUL - Qu'importe ! Je ne vous ai jamais vraiment connu, Wilfom, et vous étiez plutôt sous les ordres de ce maudit Célestin qu'autre chose.
WILFOM - J'étais jeune et sot... Les choses ont beaucoup changé.
PAUL - Vous rêvez toujours de châtier Célestin III ?
WILFOM - Célestin III n'a plus aucune importance, maintenant. J'ai réussi à vous avoir, c'est plus que je n'espérais. Les hommes qui ont ravagé votre atelier sont des Inquisiteurs, envoyés par Innocent III, le Pape actuel, qui a remplacé Célestin III. Innocent III craint quelque chose, et j'ignore réellement quoi... Je ne peux pas vous dire tout ce que je sais, mais sachez que je ne sais pas tout. En tout cas, je me dois d'assurer votre protection.
PAUL - Ma protection ?
WILFOM - L'Eglise vous recherche... Et ma mission est de savoir pourquoi.
PAUL - Figurez-vous que c'est aussi que je me demande. Et où sommes-nous ?
WILFOM - Nous sommes restés à Messine... Sur un bateau.


*
* *


INQUISITEUR - Ainsi donc, il nous a échappé...
SUBALTERNE - Ce type est très coriace...

L'Inquisiteur grogna, en contemplant l'atelier en cendres. Il ne restait plus rien, et Paul, ce misérable rat, avait disparu.

INQUISITEUR - Je l'ai soupçonné... Mais nous le retrouverons ! Comprenez-moi, c'est là un ordre direct du Pape ! Et je vais personnellement me charger de cette affaire, dorénavant. Je retrouverai Paul et me chargerai de son interrogatoire. Héhé, je frémis déjà à l'idée de le voir savoir qui je suis. Oh, ce pourrait être très amusant, vraiment....

_________________




Le Barbarius est a Stronghold, ce que la Lune est à la terre (Gribouil)

Barbarius est le soleil qui brûle ses ennemis (Sire Gob le puissant)

I knell before you Barbarius. Strategy of a genius and survival instinct of the kings of beasts. I do not know from only the images how you managed but... you are the greatest Stronghold player ever to live. (newdexterfan)

Bref je suis émerveillé devant ton talent, déjà que t'avais solutionné la piste du croisé et de warchest, et tu continues avec Stronghold 1 (Rockcity)

On ne peut avoir meilleur tuteur que Barbarius!! (Darthsuprême)

Tu es le Chuck Norris de Stronghold ! (Mickions)

La victoire est toujours assurée avec Barbarius ! (Ordi)

Je m'en souviens pas très bien mais j'avais a peu près 40 baliste les archers montés et les assassins, et lui 29 archers (un moment au début de la partie) moi presque 5000 et lui 200, mais il s'en est sorti quand même, tu m'as vraiment impressionné encore une fois (Shamila)

Tu enchaines les victoires et tu ne te prends pas pour le roi du monde. Peu de gens en sont capables. J'espère un jour réussir a être a ta hauteur. (Sir Matthew Steel)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
~Tatchy~
Empereur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 3 320
Balance
Localisation: Marseille
Devise: Il est dangereux d'avoir raison, lorsque le gouvernement a tord !
Point(s): 559

MessagePosté le: 2008-04-20, 03:12    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Marseille



Jour J. Bartimeus n'était toujours pas revenue, et déjà, le Siège allait commencer... Ils arrivaient par les mers, débarquant à l'ouest de Marseille, par centaines. Le convoie s'était très bien passé, aucune source d'informations laissait croire un petit problème pour les Califes, qui d'ailleurs, était restés dans l'Empire musulmans...

Les troupes d'Yvain et de Vago, les deux frères ainés de Tatchy, était présente. Tatchy avait en toute recensé 1200 troupes pour sa défense. Cette guerre sera courte, mais violente, ou longue, et... violente aussi, si le siège arrive à tenir un peu plus longtemps... Bartimeus ne revenait pas, les camps de sièges des Califes étaient prêt, le premier, le Scorpion, attaquaient directement par le littoral, et le seconde venait par le nord, pour couper les liaisons du seigneur assiégé avec d'autres...

Tout le monde était prêt, placé... Tatchy sortit de sa forteresse, le chateau était désert, tout le monde était à la guerre ou chez soi... Si les califes venaient à triompher, ils tueraient tout le monde. La Licorne se tenait devant son chateau, pouvant contempler tout ses chevaliers et archers montés... Ses frères n'étaient pas venu... Leurs territoire étaient bien plus haut, et puis, il ne portaient pas grande à leur frère... Ont entendu aux loins, plusieurs sortes de cris, tatchy mis son casque, sauta sur sa monture, et leva son épée...


Tatchy, Fort - Aujourd'hui est leur d'un siège, ce siège est votre vie, et votre seigneur, aujourd'hui est le jour ou nous déciderons de vivre ou de mourir...


Quand soudain, arriva derrière lui, une autre armée, qui avait déjà pénétré Marseille... L'armé du Pape, Les moines noires, et leurs archers. Cet incident déclenché quelques rires chez les soldat, Tatchy était en plein annonce d'encouragement... Il pu apercevoir de nombreux draps blancs en guis de drapeaux dans l'armée des moines... Des murmures parcoururent précipitamment la grande armée...


Tatchy, seul - Le Pape envoie des renforts ? Du Pape ? Mais il voulait me tuer...

Moine Nous sommes les renforts. Nous sommes des saint, nous ne nous battrons pas à vos côté, nous restons dans Marseille, l'ennemie arrive Jeune seigneur, il serai fort bien aisé d'agir maintenant, à moins que vous ne vouliez mourir...

Tatchy, les yeux ébahis... - Je... euh, j'allais lancer l'assaut...


Déstabilisé, Tatchy oublia le le discours d'encouragement, il leva l'épais, et tout en la baissant, il cria du plus fort qu'il pu : <<Pour la survit et la gloire...>> Lorsque l'épée fut abaissé, il cria à nouveau : <<Mort à L'ennemie !!!>>

Les mamelouks, complètement dispersés, arrivait par le littoral. Tatchy était parti en premier, menant ses troupes, chevauchant son cheval à toute allure, son épée fellant le vent... D'autres cris se fit entendre, venant des étangs du nord, une deuxième armè de Mamelouks arrivaient aux Galop, cimeterre en l'aire. Tatchy tira brusquement la selle de sa monture, ils étaient au moins cinq fois plus nombreux. D'un coup d'épée dans le vent, il ordonna de faire demis tour... Se réfugier à Marseille était moins dangereux, avec l'armé du Pape dans la ville... D'un autre coup d'épée, il fit passer les chevaliers en premier, aller dans marseille, pour mieux s'organiser, les archers montés pouvaient ainsi toucher quelques ennemis en décochant quelques tirs...


Horreur, Marseille était en cendre... Horreur, le Pape, le traitre, comment Tatchy avait put-il être aussi naïf, les renforts n'était pas pour lui, mais pour l'ennemie... En réalité, pas vraiment, Il y avait 3 cause différentes dans cette batailles, sauf que Tatchy se retrouvaient entre une armées de mamelouks enragées et une armée de moines traitre, très nombreux étant donc le seigneur le plus faible, le plus attaqué... Pris an sardine, Tatchy se dirigea finalement vers Marseille, bien qu'il n'avait vraiment aucune chance... Le corps de garde était fermé, on se débrouilla pour casser la grille, à temps, avant que les mamelouks ne soit trop près...

Soudain, une autres cris de guerre se fis entendre, mais qui-est-ce à nouveaux...

[hrp=armé rapporté par Bartimeus... faites une petite ellipse pour raconter le voyage... etcetc. nefin, c'est vous qui voyez...]
_________________
League Of Legend : EnliŁ
Revenir en haut
Sir Labreck
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 790
Capricorne Gardien de la Langue
Localisation: Sur le forum ou ailleur!
Emploi: D'après vous....
Devise: Qui vitea, vidi!
Seigneur de Crusader: Croisé
Seigneur dans Legends: Mal
Point(s): 1 434

MessagePosté le: 2008-04-20, 16:33    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp Répondre en citant

Marseille

Le siège avait commencé, Tatchy avait été très naîf, lorsque l'on a un réseau d'espion on se fie à lui pas aux ennemi. Pour dire, la Ligue de Lombard avait été avertie à temps et avait massacré l'arrière garde de l'armée de l'Église. Sans trop de difficulté avec une embuscade d'arbalétrier. Ils s'étaient rapidement dirigés de nouveau vers Marseille. Arrivant que trop tard, l'Église avait déjà enflammé la ville. Les musulmans étaient partout.

Les assassins chargé de protéger Tatchy faisait leur office discrètement, sans eux le seigneur serait probablement déjà mort. La Ligue de Lombard déploya rapidement son armée. Il fallait assurer une retraite pour Marseille.

Général Ar'Mo: Déployez les armes de sièges, première infanterie en avant. Hallebardier, former le bouclus! Arbalétrier chargé!

Capitaine de la cavalerie: Pourquoi ne pas faire une attaque pour les flanquer? Avec le premier et le 2ème régiment de cavalerie on serait probablement capable de libérer un flanc, permettant à Marseille de mieux se défendre.

Capitaine de l'artillerie: Bien beau tous sa, mais les moines guerrier sont entrain de nous chargé, ils veulent détruire nos balistes.

Général Ar'Mo: Argh, capitaine de la cavalerie charger de flanc en emportant les 3 premier régiment. Aye, vous les archers là-bas, couvrez notre artillerie! Infanterie avancé tous en protégeant les arbalétriers. Arbalétrier feu.

Le front arrière commença à faiblir mais les archers ennemi ainsi que les arbalétriers nourrissaient un feu féroce faisant tomber de nombreux fantassins. La ligne tenait bon mais pour combien de temps, de plus les moines guerriers engageait le combat avec les hallebardiers et les fantassins.

Général Ar'Mo: Ranger, attaquez! (Les rangers étant les utilisateurs du "arbacan", cette arme lourde était une arme inventé par la guilde de Lombard, ressemblant de loin à un canon mais étant pour vrai une arbalète allonger possédant de nombreux système de cordage et d'engrenage très complexe permettant de propulser un carreau à une vitesse approchant le 50 m secondes et étant très précis. Les ranger sont aussi équipé d'un sabre léger et d'un plastron et casque en fer et une cuirasse d'anneau)

La venu des ranger impressionna les ennemi. Leur armes jamais vu au paravent était déjà charger. La première slave fut meurtrière. Les troupes de chocs ennemi essayèrent des charger mais se ravisèrent rapidement s'apercevant qu'ils étaient bien armuré et de plus savaient fort bien manié leur sabre. Mais comment les battre. Le chargements de leur arme n'était pas plus long que celui d'une arbalète normal. Ce fut une charge de Mamelouk qui démontra leur faiblesse en attaquant puissamant de le dos où était relié le plastron et la côté de mail par de fin anneau de cuivre et de bronze. Le plastron dorsal tomba mais celui ventral tint bon, il semblait bien qu'un autre système d'anneau interne maintenait l'armure avant en bon état mais trop tard, leur dos juste protéger par une côte de mail fut trop faible pour résister à des chocs de lame. Plusieurs ranger s'écroulèrent, rapidement ils s'organisèrent de façon à ce qu'une ligne avant continuent de faire feu sur les défenseur ennemi Tandis que l'autre ligne le dos à l'abri commencèrent à engager le combat avec les mamelouks. Bien que résistant certains furent tué. Peu importe, les mamelouks se faisait massacré comme les défenseur ennemi.

La ligne d'infaterie fit une charge et pénétra dans l'enceinte de Marseille. Lorsque les troupes arborant la Licorne s'aperçurent que des troupes les aidait en libérant le front arrière ils reformèrent leur formations pour mieux contrer les arabes. Pendant ce temps la cavalerie italienne signait une nouvelle victoire libérant le flanc est de Marseille. Le nord et l'est libérer, la défense se dirigea vers le littoral.

Les troupes de la ligue de Lombard s'épuisait comme ceux de Tatchy, il fallait trouver une autre solution. Les trébuchets italiens larguèrent une couple de carcasse de vache sur les plages. Les arabes se retiraient pour cette fois mais ils établir leur campement. Le lendemain serait dure.

Général Ar'Mo: Seigneur Tatchy, j'espère qu'au moins vous saurez à l'avenir reconnaitre vos ennemi! Vous avez de la chance que votre sot de Bartimeus ai alerté la guilde de Lombard sans faire exprès.

Messine

Wilfom passa une parti de la nuit à expliquer à Paul certaines choses qu'il devait savoir gardant les autres informations dangereuses. Pendant ce temps, notre conteur peu anodin les retraça pour les rejoindre. Ce fut un choc lorsque Wilfom le reconnut. Le conteur dirigeait la guilde de Lombard depuis quelques années. Wilfom avait entendu dire que le chef de la guilde se cachait sous un déguisement de conteur. Mais il n'avait jamais associer la lettre récente de Labreck correctement croyant qu'il revenait d'Asie.

Labreck: Wilfom, enfin je te retrouve! (refermant la porte qu'il venait d'ouvrir)

Wilfom: Chef, je vous présente Paul! Nous l'avons sortit de pétrin assez désastreux, l'Église le recherche.

Labreck: Ne me reconnait tu donc pas Wilfom, sinon pour Paul, j'en sais quelques choses.

Wilfom: En? Vous êtes el chef de la guilde se cachant sous le masque d'un conteur.

Labreck: N'aurais-tu pas reçu réçamment une lettre provenant disons de Labreck?

Wilfom: Labreck, est-ce bien toi! Cela fait si longtemps, n'était point en Asie? Et maintenant que j'y pense, comment as-tu survécu il y a 10 ans, je t'es vu mourir!

Labreck: Ho, cette vielle histoire. Je m'en souviens comme si c'était hier. Le jour du duel. Volpe ne manquait pas de talent. Mais en escrime j'étais capable de trouver les faiblesse de n'importe qui. Le problème, ce fourbe n'en avait point de véritable. Frappant vite, fortement et de façon précise. Capable de contrer tous les styles d'escrime. Non son seul défaut dans l'escrime était son arrogance et j'ai compris que c'était peine perdu contre lui. Je fit donc une passe l'obligea a attaquer où je voulait, bien entendu je souffrit lorsque l'épée me transperçant, non pas le coeur mais évitant mes organes. J'avais jadis étudier l'anatomie humaine et j'avais remarqué que les différente partie n'était pas exactement collé à la perfection. Ayant développé cette passe j'étais le seul à connaitre l'effet. Une fois que vous étiez parti vous affrontez sur le toit. Je rampa vers une flambeau pour faire cicatriser la plaie. Sous le coup je m'évanouis. Je crois avoir été chanceux et une sœur passait par là. Elle m'a vu respirer elle ma rapidement transporter à l'infirmerie. Je réussie à me réveiller. Bien qu'un bras en sang et une cicatrice douloureuse je pouvait continuer à vivre. Et je vous vois venir. Il m'avait décapité pour plusieurs en? Et bien presque personne l'avais remarqué sauf lui et moi, entrain de m'écrouler par terre un, par un trou du plafond un homme tomba pile à la place où j'aurais du être décapiter. Vous étiez plus occupé par vos combat singulier que par le mien pour avoir remarqué ce détail. Fou cette histoire. Je n'en sais rien.

Wilfom: C'est dure à croire certe. Mais je vous reconnais bien là. Je suis si content. La guilde est forte désormais, j'aurais du me douter que vous y étiez pour quelques choses.

Paul: Taisez-vous, il y a des bruits de batailles dehors!
_________________
Cordialement, Sir Labreck, Ancien Seigneur Templier, Théoricien chevronné et expérimenté de Crusader, fan de Starcraft 2

Nouvelle citation 09/01/10

C'est le jour où j'ai compris à quoi servait un grenier que j'ai vraiment commencé à m'améliorer. L'or est un multiplicateur de production et non une ressource qui doit être entassé dans un grenier. N'importe quel joueur devrait connaître et comprendre les fondement d'un jeu avant de lancer même dans la plus petit stratégie. Inonde moi de tes connaissances pour que je t’ensevelissent des miennes. Cancerius, le joueur français qui a repoussé les limites de Crusader s'adressant à Goku.

Tous doivent se réveiller du rêve, nous n'avons pas peur de la mort. Philosophie Aiel, où la vie est un rêve, peuple du monde: The Wheel of Time

Firefly est pour sûr doué dans quelque chose, nous fournir des jeux au gameplay profond et complexe, avec une série de bug tous délirant et amusant. Moi même

On est tous des mongols, François Pérusse

Les croisades, un épic récit de bravoure, de courage, de triomphe et de défaite, de chevaliers, mais surtout d'idiotie...

Vous croyez en l'homme, je crois seulement en la capacité d'aimer de l'homme, cette même capacité qui crée la jalousie, la haine et la destruction, c'est donc dire que je crois en la capacité qu'a l'homme de détruire, ou tout au moins, de se détruire. Moi même

Barbarius défend le Néant, Le Néant est le Néant, soit le vide, inexistante, il défend rien, sa cause est donc inexistante et perdu d'avance, plus loin, il est lui même rien, et l'Impôt ne peut-être payé car il n'y a personne pour le percevoir. Ai-je besoin d'élaborer? Moi même

Une merveille avec Barbarius, c'est qu'il est capable de défendre l'indéfendable et d'y croire, si je viens en France, c'est mon avocat à coup sûr! Moi même

La mort est plus légère qu'une plume et le devoir plus lourd qu'une montagne, Robert Jordan, The Wheel of Times

L'Univers est régis par une série de lois fondamentale, si un phénomène nous échappe, nous remettons en cause notre propre connaissance des lois de l'univers, et non en présumant l'existence d'être divin qui interférerait dans notre vie. Christopher Paonlini, Inheritance, Tome 2

L'amour c'est un rêve, utopique, mais il nous fait survivre. Moi même

Si on vous frappe sur la joue droite, présentez la joue gauche, et si on vous frappe sur la joue gauche, présentez votre cousin dans les Hells Angels, François Pérusse

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme, alors comment l'Univers existe? Moi même

Écrire est une façon de parler sans être interrompu. Inconnus

La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres, Churchill

Arrêter d'accuser le capitalisme, de toute l'histoire ce fut le seul système économique viable, le responsable est le libéralisme et les gouvernements. Moi même

Le seul regret que l'on peut avoir, n'avoir qu'une vie à donner à sa patrie. Moi même

Mourir pour soi hier, c'est un vice, mourir pour sa patrie aujourd'hui c'est un exemple, mourir demain pour dieu, c'est utopique, Moi même

L'électricité sera si bon marché que seul les riches s'éclaireront encore a la bougie. Inconnus

Si la musique nourrit l'amour, alors jouez, Shakespeare.

Vous feriez avancé contre vent et marée un bateau en allumant un brasier sous le pont! Je n'ai pas de temps à perdre avec de telle ineptie. Napoléon de Bonaparte 1er parlant du moteur à vapeur.

À chaque action correspond une réaction égal. Sir Issack Newton

L'être humain crois en dieux car la nature en empreigne la notion partout. Inconnus

L'État c'est MOI, Louis XVI

Vive Montréal(Québec*) ! Vive le Québec ! Vive le Québec… libre ! Vive le Canada français et vive la France !, Charles DeGaulle, En l'honneur de 400 ans d'Amérique français Wink
*Pour ma part Very Happy



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:31    Sujet du message: Dernière Révélation, 3ème parti du rp

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stronghold French Heaven Index du Forum -> Role-Play -> Stronghold -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com